Vie locale

Indre-et-Loire : qui se présente aux élections départementales 2021 ?

Moins de monde qu’en 2020.

Dimanche 20 et 27 juin on vote pour renouveler le conseil régional qui s’occupe des lycées, du tourisme, de la santé ou des transports. Mais on devra aussi se prononcer sur les élections départementales, et donc déterminer qui va gérer les routes, les collèges ou l’action sociale (RSA, personnes en situation de handicap, accueil des jeunes migrants, enfance en danger) durant les six prochaines années.

Le scrutin va se dérouler selon un système de binômes : des duos homme-femme à élire dans 19 cantons soit un total de 38 membres pour la future assemblée. La ville de Tours est découpée en 4, un canton englobe Joué, il y en a un pour la région d’Amboise, un à Langeais, un à Descartes...

Depuis mercredi 5 mai, impossible de déposer sa candidature. Les procédures sont terminées. On sait donc précisément qui est en lice, sachant que la campagne officielle va démarrer le 31 mai.

71 dossiers ont été déposés, un chiffre inférieur au précédent scrutin de 2015 (86 candidatures). Par exemple il y aura seulement 2 choix possibles à Bléré, donc un seul tour. 27 des 38 conseillers départementaux sortants tentent de repartir pour un nouveau mandat dont le président Les Républicains Jean-Gérard Paumier sur le canton de Saint-Avertin et Saint-Pierre-des-Corps mais aussi l’intégralité des élus de la ville de Tours (Thomas Gelfi et Céline Ballesteros à l’ouest, Florence Zulian et Dominique Lemoine à l’est, Barbara Darnet-Malaquin et Olivier Lebreton au sud, Xavier Dateu et Cécile Chevillard au nord... mais pas dans la même équipe. Ils seront face à face).

Les deux mouvements les plus représentés seront la majorité LR-UDI mais aussi une union de la gauche sous la bannière La Touraine en Commun regroupant les socialistes, EELV ou encore La France Insoumise. Le Rassemblement National présente quelques candidats, notamment à Tours-Est. La République En Marche va aussi dans certaines batailles, notamment à Tours-Ouest. On soulignera par ailleurs la présence du président de Tours Métropole Wilfried Schwartz sur La Riche/Ballan et celle du maire de Fondettes Cédric de Oliveira pour le canton de Saint-Cyr.

Parmi les élus actuels qui ne se représentent pas, signalons l’ancien maire de Ballan-Miré Alexandre Chas qui présidait le SDIS (les pompiers), Patrick Bourdy à Montlouis ou le sénateur UDI Pierre Louault (tout de même suppléant).

Découvrez qui est candidat près de chez vous en cliquant ici.