Vie locale

L’étude qui montre l’impact de la crise sur le secteur événementiel en Touraine

Sans surprises, il est important.

Depuis le début de la crise du coronavirus, le secteur de l’événementiel est clairement un des plus impactés. Il est même quasiment à l’arrêt face à l’impossibilité de réunir du public et ça a commencé dès février 2020 (avec les restrictions pour le Japan Tours Festival chez nous).

Si beaucoup d’articles ont déjà été écrits sur le sujet, aucune étude locale n’avait été pour l’heure réalisée pour mesurer l’impact de la crise. C’est désormais chose faite, avec un travail de la CCI Touraine, réalisé en décembre dernier.

« C’est un secteur qui pèse lourd dans l’économie locale » indique Philippe Roussy, le président de la CCI Touraine, « plusieurs centaines de millions d’euros par an. »

Au total, 368 entreprises travaillant pour ce secteur ont été recensées par la chambre consulaire : du traiteur aux entreprises de régie, en passant par les locations de matériel, les tourneurs, la sécurité, les agences événementielles… Dans la grande majorité des entreprises de petite taille, forcément fragilisées. Une 50aine ont dont répondu à cette étude, représentant 37,3 millions de chiffre d’affaires par an, 162 emplois directs et environ 800 emplois temporaires ou intérimaires (intermittents).

Sur les 53 ayant répondu, 80% déplorent une perte de chiffre d’affaires de plus de 50% sur un an, 42% une perte de plus de 75% de CA et 85% ont eu recours au chômage partiel.

Ce qui ressort également ce sont les difficultés liées à l’absence de visibilité sur les prochains mois. Pour Julien Lavergne, gérant des sociétés AZ Prod et Multi Sceni. « On ne peut pas attendre le 15 juin comme l’a annoncé la ministre Roselyne Bachelot pour savoir si on aura une saison cet été. Il faut que nous ayons une réponse rapidement car les événements ne peuvent pas s’organiser du jour au lendemain. Nous sommes dans un secteur où les tournées se préparent entre 3 mois et 2 ans à l’avance. »

Autant de facteurs qui laissent craindre une casse du secteur sans précédent. Selon l’étude de la CCI, 38% des entreprises songent à licencier desormais et 1/3 des entreprises ayant répondu penseraient déjà à un dépôt de bilan dans les 6 mois. En clair, pour tous ces acteurs, il y a désormais urgence à agir…

A lire également notre article détaillé sur 37 degrés