St-Pierre-des-Corps

Saint-Pierre-des-Corps : les rythmes scolaires toujours en débat

Selon une élue d'opposition, la concertation doit s'améliorer.

Le mois dernier, l’adjoint à l’Education et la Petite Enfance de Saint-Pierre-des-Corps, Amin Brimou, nous expliquait que la question des rythmes scolaires allait de nouveau être abordée cette année pour un changement prévu à la rentrée de septembre 2021.

Lors de la campagne municipale, l’équipe du maire Emmanuel François avait en effet annoncé son intention de modifier le temps scolaire en passant de 4,5 jours à 4 jours. Après une première intention de changer les choses pendant l’été 2020, la nouvelle majorité avait finalement choisi de prendre son temps et d’établir une méthode.

Alors qu’on arrive à 6 mois de mandature, le groupe d’opposition, de tendance communiste, « A GaucheS Toute ! » déplore lors d’une conférence de presse l’absence de concertation avec les élus sur le sujet. « Nous n’avons toujours pas eu de commission municipale sur le sujet »s’alarme Peggy Leroy, élue de ce groupe politique.

De son côté, l’adjoint Amin Brimou nous expliquait le mois dernier la méthode retenue et notamment le choix d’une association, La Ligue de l’Enseignement - Fédération des Oeuvres Laïques d’Indre-et-Loire, pour établir un diagnostic préalable sur la situation afin d’établir ensuite un projet qui intègrerait les rythmes scolaires mais aussi la question de l’accueil des enfants le mercredi ou encore les temps périscolaires du matin et du soir, ainsi que la mise en place d’études du soir.

Pour l’heure, La Ligue de l’Enseignement a envoyé un questionnaire préalable aux parents d’élèves, base du diagnostic qui doit être établi. « Il n’y a pas encore eu de vraie concertation alors que la décision doit être prise en mars » s’inquiète Peggy Leroy de son côté, en pointant une lenteur du processus.

Les premières réponses au diagnostic sont attendues en février. Ces questions de rythmes scolaires s’intègrent de manière générale dans l’élaboration d’un projet éducatif territorial (Pedt) sur la commune en lien avec les parents d'élèves, les enseignants, les ATSEM, mais aussi le Patronage Laïque, ou encore les associations culturelles et sportives de la ville. Il sera notamment question des rythmes scolaires mais aussi de l’intégration de la ville dans le « Plan Mercredi » de l’Etat visant à proposer des activités collectives culturelles, sportives et de loisirs avec des tarifs modérés.