Vie locale

Les Tourangeaux trient moins bien leurs déchets

Depuis le début de la crise de la Covid-19.

C’est une conséquence inattendue de la crise du coronavirus, et elle inquiète Tours Métropole. Collectivité ayant en charge la gestion des déchets et le recyclage, l’intercommunalité de l’agglomération tourangelle va lancer dans les prochaines semaines une vaste campagne de sensibilisation à ce sujet. La raison ? Une augmentation du taux de rejet des déchets recyclés depuis le début de la crise sanitaire. Jusqu’à présent le centre de tri situé à la Grange David (La Riche) enregistrait en effet un taux de 13% de rejet (c’est-à-dire de déchets non recyclables mais mis dans les poubelles jaunes par les habitants). Depuis le début de la crise sanitaire, ce taux s’élève à 30% indique Tours Métropole.

La conséquence d’un moindre bon tri analyse la collectivité qui rappelle que les poubelles jaunes ne doivent recevoir que des emballages et des journaux-magazines.Le reste des objets recyclables (jouets, vaisselle, matériel électrique, outils….) devant être remis en ressourcerie ou en déchèterie.

A l’heure actuelle le site de la Grange David accueille la chaîne de tri (sous-traitée à l’entreprise Coved qui y emploie 48 personnes) pour valoriser les déchets venant des poubelles jaunes. Le taux de valorisation de l’ensemble des déchets s’élève à 48%, soit un chiffre positif. En revanche si le centre de tri a connu plusieurs modernisations avec l’arrivée de machines et de chaines de tri plus précises, il arrive aujourd’hui au maximum de ses capacités avec 19 000 tonnes de déchets recyclés sur une capacité de 20 000 tonnes par an.

Relire notre grand angle sur le sujet réalisé en 2018 pour 37 degrés

Pour cette raison et aussi pour répondre à la loi qui impose une extension des produits triés à partir de 2022, Tours Métropole a décidé de mutualiser ses moyens avec 8 autres collectivités d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher, et de la Sarthe au sein de la SPL (société publique locale) Tri Val de Loire, afin de construire un nouveau site de tri qui aura une capacité de 47 000 tonnes annuel. De quoi répondre aux besoins de 900 000 habitants selon les chiffres communiqués.