Tours

ReplayTouraine #67 – Inondations, point Covid, Tours FC… Les 5 infos à retenir cette semaine dans le 37

Et de fortes hausses de tarifs à Saint-Pierre-des-Corps.

Le week-end c’est le moment où on prend le temps de se poser… L’actu a été vite cette semaine, vous n’avez pas eu le temps de tout suivre ? Info Tours vous aide avec le ReplayTouraine qui revient sur les moments forts des derniers jours.

 ---------------

1 – Débordement de la Vienne et de la Creuse

Il a encore énormément plu en début de semaine, bien plus qu’un mois de juillet normal. Résultat : plusieurs communes de la région ont eu de l’eau jusque dans leurs rues (dans le Loiret ou dans l’ouest de l’Indre). En Touraine, ce sont surtout les agriculteurs qui ont été touchés avec une montée très rapide de la Creuse mais surtout de la Vienne (+4m en 24h, parfois +50cm par heure au niveau de Chinon). Les champs de maïs ou de blé – déjà en retard – se sont retrouvés inondés. La FNSEA37 a déploré de ne pas avoir été prévenue à temps ce qui a entraîné des pertes de matériel qu’elle aurait pu retirer en amont. Les dégâts se chiffreraient à plusieurs milliers d’€. Le syndicat a lancé un sondage interne pour évaluer les dommages. En attendant, la rivière repart à la baisse depuis vendredi.

A noter que les intempéries ont entraîné le décalage du festival Jour de Cher prévu ce samedi 17 juillet au 28 août et que Chinon fera finalement son feu d’artifice mardi 20 juillet à 23h face à la Forteresse.

 

2 – Point Covid

Lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé la vaccination obligatoire pour tous les soignants au 15 septembre sous peine de perte de salaire mais aussi une extension du pass sanitaire. Dès mercredi 21 juillet, il faudra présenter une vaccination complète depuis 7 jours, un test Covid négatif ou une attestation de rétablissement pour aller au cinéma, dans les châteaux, les musées… Début août, la mesure sera étendue aux centres commerciaux, TGV, cafés ou restaurants.

Sans attendre, les centres de vaccination du département ont été pris d’assaut avec 24 000 rendez-vous pris en quelques heures. Ils se sont retrouvés débordés alors qu’ils tournaient à faible capacité depuis quelques semaines obligeant la préfecture à ajouter 13 000 créneaux dont 1 000 pour ce week-end dans l’agglo de Tours. Par ailleurs, l’épidémie repart sur une pente ascendante avec une centaine de cas détectés du 6 au 12 juillet. Le taux d’incidence reste néanmoins clairement en dessous du seuil d’alerte de 50 cas pour 100 000 habitants.

 

3 – La douloureuse à Saint-Pierre-des-Corps

En difficulté financière, la commune a fait des choix drastiques pour équilibrer son budget 2021. Ils ont été votés lundi soir au conseil municipal et après un débat ardu :

  • +14,8% du taux communal de la taxe foncière payée par les propriétaires
  • +11% pour les tarifs de la piscine
  • De nouveaux tarifs de cantine qui commencent à 1€50 (au lieu d’1€36) et se terminent à 4€50 (selon les revenus des familles)
  • La bibliothèque payante pour les adultes (10€ par an)

L’opposition a dénoncé un coup dur pour les habitants d’une des communes les plus pauvres du département.

 

4 – Le Tours FC n’a pas été entendu

Actuellement en redressement judiciaire et tentant de se transformer en Société Coopérative d’Intérêt Collectif, le club espérait la clémence de la Fédération Française de Football pour continuer de jouer le championnat de National 3. Raté. En début de semaine, la commission de contrôle a confirmé sa décision d’il y a deux semaines : elle rétrograde le TFC en Régional 1 la saison prochaine à cause de ses difficultés financières. La 3e sanction du style en trois saisons. Nouveau coup dure donc, qui devrait notamment entraîner des départs de joueurs.

 

5 – Le bilan de Terres du Son

C’est le 1er grand festival tourangeau post-Covid. Pendant 5 soirs, Terres du Son a montré que c’était possible de refaire du live et la fête avec des conditions sanitaires strictes. L’événement a accueilli 10 000 personnes environ sur le Domaine de Candé à Monts, ce qui reste néanmoins en dessous des espérances des organisateurs qui auraient pu faire venir maximum 25 000 personnes. L’obligation d’un pass sanitaire et les conditions météo incertaines voire humide ont forcément joué. Artistes, festivaliers et ASSO se sont dit néanmoins très heureux.

 

BONUS – Les coulisses de l’armée

Pour assurer la sécurité aérienne lors du défilé du 14 juillet, ce sont des militaires tourangeaux qui ont été mobilisés depuis leur centre de Cinq-Mars-la-Pile. Nous avons pu y entrer et on vous raconte sur 37 degrés.