Tours

[#MIAM] Jambon-beurre et salade César haut de gamme à débusquer Rue Colbert

Dans un restaurant éphémère.

Seriez-vous ok pour payer un sandwich jambon-beurre-fromage-cornichon à 7€ ? Là, vous avez peut-être eu un moment de recul. Après, il faut parler des ingrédients : un jambon de charcutier sans nitrites, du cornichon français alors que les autres viennent souvent d’Inde, un fromage suisse de qualité et une baguette venue d’une boulangerie des Halles (L’Atelier du Talemelier). C’est le genre de propositions à la carte de Streat Art, un restau éphémère estival qui vient d’ouvrir Rue Colbert à Tours. Il devrait au moins rester en place jusqu’à la fin août.

Streat Art est du genre squatteur. Il a été monté par le chef Julien Proutière (formé chez Bocuse à Lyon, précédemment connu pour son blog de cuisine déjanté Julien au Beurre). Le monsieur s’est installé dans les cuisines d’un autre, en l’occurrence celles de Matthieu des Pierres Fondues, restaurant bien connu des amateurs de viande (122 Rue Colbert). Comme l’adresse n’est pas ouverte le midi, son propriétaire laisse ses cuisines à un autre chef pour confectionner sandwichs, salades, burgers et brunchs du dimanche que l’on peut emporter ou éventuellement grignoter sur les deux tables posées devant la porte.

Du bon cochon basque pour le sandwich au jambon sec

« Je fais le pari de proposer des recettes classiques mais avec de vrais bons produits » explique Julien qui a été chercher son jambon sec au pays basque, son beurre chez un Breton de référence (Bordier), ses pains spéciaux aux Blés de Demain et ses boissons chez Alain Millat (jus et infusions). Quant aux pommes de terre « j’ai choisi une variété bien ferme pour que mes frites restent croustillantes le plus longtemps possible. »

Alors en vrai, est-ce vraiment si cher ? Les boissons démarrent à 3€50, les frites sont à 3€ la portion, le burger à 11€, salades à 11 ou 13€… Des tarifs de bistrot.

On a d’abord goûté le sandwich jambon basque avec son beurre aromatisé au piment d’Espelette qui amène le petit twist épicé qu’on espérait pour ce genre de recette. Dans la salade avec burrata, le fromage est bien crémeux, les tomates ont du goût. Une recette classique que l’on apprécie tout comme la salade César pimpée avec du bleu des Causses en plus de son poulet de la Sarthe (élevé en plein air) ou le parmesan. On termine par un dessert fraise-pistache à la ganache toute douce, avec une base moelleuse. Un pique-nique sincèrement qualitatif dans lequel on aurait peut-être attendu encore un peu plus de folie.

A noter : chaque jour les quantités sont limitées, commander à l’avance est donc une bonne option (plats également dispos via une grande plateforme de livraisons à vélo). Pour le brunch (à 29€), la brioche est faite maison le dimanche matin et sort juste du four quand vous venez la récupérer…