Tours

Place Jean Jaurès du futur : début de la concertation en août

Dans le cadre du projet de 2e ligne de tramway.

C’est l’un des sujets les plus volcaniques du moment et ce n’est pas fini : d’ici 2025-2026 une 2e ligne de tram doit être mise en service entre La Riche et Chambray, via le centre de Tours. La pose des rails va transformer le visage de la ville, notamment l’aiguillage qui va rassembler les lignes A et B Place Jean Jaurès. Le décor actuel du site est amené à changer… et ça fait beaucoup de mécontents, en particulier dans l’aile droite du conseil municipal et sur les réseaux sociaux. La crainte principale : la disparition des fontaines du XIXe siècle, que nombre de personnes jugent emblématiques au point que leur présence ne peut être remise en cause.

Nous avions fait notre propre sondage sur le sujet… 1 500 personnes avaient répondu. L’échantillon n’était pas aussi représentatif que ceux des enquêtes d’opinion menées par les instituts mais les résultats donnent une idée de l’ambiance : 69% des personnes qui ont participé au vote estiment que garder les deux fontaines est indispensable. Dans le même temps, à peine plus d’un internaute sur 4 voulait à tout prix que les voitures conservent le droit de faire tout le tour de la place. Comme quoi, il y a de l’ouverture pour des modifications.

Pour trouver la meilleure solution, le maire de Tours Emmanuel Denis promet le lancement d’une vaste concertation. Il nous l’annonce : elle débutera en août. L’élu espère pouvoir transformer l’endroit pour l’apaiser :

« Chacun a son avis sur la qualité ou la beauté de Jean Jaurès mais en termes d’espace public elle dysfonctionne. C’est un rond-point avec peu d’espace piéton, des espaces verts et des espaces d’eau qui ne sont pas accessibles… On ne peut pas dire qu’elle serve à nous rafraîchir pendant les périodes de canicule. Ce n’est même pas un espace où il est plaisant de s’arrêter discuter. Bref, elle ne remplit pas sa fonction d’espace public. »

Alors quel avenir pour Jean Jau ? Rien n’est tranché et l’image de synthèse qui laisse à voir de la verdure et moins de fontaine n’est qu’une esquisse non contractuelle. En fait, le maire de Tours veut se baser sur les retours de la population pour lancer un concours de création dans le but de proposer « un geste architectural à la hauteur du XXIe siècle. » Les citoyens et citoyennes auront un rôle dans le jury.

Dans tous les cas, le tracé de la 2e ligne de tram n’est pas remis en cause : « La ligne A a fait venir 17 millions d’usagers en plus dans les transports en commun, la part de la voiture a baisse de 6% et ce sont des vies sauvées grâce à la baisse de la pollution. »

L’interview intégrale d’Emmanuel Denis est à lire sur 37 degrés.