Tours

[Photos du jour] Tours, Chambray, Saint-Av' : un petit goût de Fête de la Musique

Avec beaucoup de monde.

Malgré les conditions sanitaires, la ville de Tours voulait fêter la musique avec 3 concerts assis prévus lundi soir à Tours-Nord, sur l'Esplanade du Château et aux Deux-Lions. Les centaines de places réservables en avance sur Internet ont toutes trouvé preneur mais les chaises sont restées vides, et les enceintes muettes. L'orage qui a éclaté vers 18h a empêché l'organisaion des concerts, détrempant le matériel. Une annulation très critiquée sur les réseaux sociaux, surtout avec le retour du soleil toute la soirée.

Même sans concerts officiels, il y avait énormément de monde en ville lundi soir (avec un respect assez aléatoire des gestes barrières). Et parfois un peu de musique, accordéon ou guitare, en dépit de l'interdiction de ce type de prestations. Point d'orgue vers 22h Place Anatole France : les collectifs à l'initiative de l'occupation du Grand Théâtre de Tours et de l'ancienne clinique Saint-Gatien (située face à la cathédrale du même nom) ont proposé une création dansante d'une vingtaine de minutes avec pole dance,

A Saint-Avertin, on avait anticipé la météo capricieuse : l'école de musique ou le groupe de reprises de rock Kérozen se sont produits en intérieur au Nouvel Atrium, et devant plusieurs dizaines de personnes.

Même chose à Chambray-lès-Tours avec une soirée Salle Yves Renault avec protocole sanitaire strict. En première partie, il y avait l’école de musique avec son quatuor de saxophones et trois des jeunes élèves. Ensuite Pizzicata’ orchestre de cordes et l’orchestre d’harmonie. Puis le groupe Zonda (musique latino, Boléro, swing) quatre complices composés de (Bab’ chant, Kevin Goubern guitare, Laurent Blet guitare, Alexandre Voisin contrebasse) transportent l’auditeur d’un répertoire de chansons espagnoles essentiellement, déambulant entre titres sensibles et titres festifs, avec un répertoire passant de Desaparecido de Manu Chao, à la foule d’Édith Piaf.

Pendant près de deux heures les quatre compères ont entraîné le public en le faisant taper dans les mains et c’est avec un tonnerre d’applaudissements qu’ils ont clôturé cette 40e Fête de la Musique après 3 rappels,

Roger Pichot et Olivier Collet