Tours

Elections régionales : les résultats définitifs en Indre-et-Loire

La gauche devant le Rassemblement National.

30,79% de participation : ce dimanche, 133 137 personnes se sont mobilisées pour les élections régionales en Indre-et-Loire, près de 300 000 autres ont boudé les isoloirs. Ce chiffre, supérieur à la moyenne nationale, est historique. Même en 2020, en plein Covid, il y avait eu plus de monde pour les élections municipales.

On ne peut pas dire quelle part joue cette abstention sur les résultats... Ce qu'on sait c'est qu'ils sont différents des sondages qui annonçaient le Rassemblement National d'Aleksandar Nikolic en tête et proche des 30%. Il est finalement à 22,45% en Centre-Val de Loire et en 2e position derrière François Bonneau. En Touraine, l'extrême droite se retrouve même 3e, dépassée par l'union de la droite et du centre menée par le député LR de l'Indre Nicolas Forissier.

Ainsi, avec 33 000 voix, le président sortant François Bonneau recueille 25,77% des suffrages sous la bannière des socialistes et des communistes, mieux que son score régional de 24,77%. Il a 9 000 voix d'avance sur Nicolas Forissier à 18,91% quat le RN est à 18,46%. En tête dans le Loir-et-Cher, 4e au niveau régional, le ministre Marc Fesneau qui mène la liste de la majorité présidentielle est également au pied du podium en Indre-et-Loire... 16,18% et un peu moins de 21 000 voix. C'est un score plutôt bas pour le candidat d'Emmanuel Macron.

On notera le bon score des écologistes (alliés avec La France Insoumise) : quasiment 14% sur notre département, quand ils sont à 10% à l'échelle réigonale. Cela fait quasiment 18 000 bulletins au nom de Charles Fournier. On en compte 5 500 pour l'indépendant Jérémy Clément (4,33%) et 3 000 pour Lutte Ouvrière (2,49%).

A noter : 2,38% des électrices et électeurs ont voté blanc.

Donc 4 listes peuvent se maintenir au second tour de dimanche 27 juin : le PS, le RN, LR-UDI et LREM. Les écologistes de Charles Fournier peuvent fusionner pour rester dans la course, des discussions sont déjà en cours avec les équipes de François Bonneau. Marc Fesneau espère lui une alliance avec Nicolas Forissier qui pourrait donner un espoir de victoire finale à une large union de la droite et du centre, même si pour l'instant c'est clairement la gauche qui a les cartes en main et la possibilité de conserver une assemblée qu'elle dirige depuis 1998. Les tractations doivent s'achever au plus tard ce mardi, le dépôt des listes devant se faire au plus tard à 18h ce jour-là.