Tours

Fin du masque en extérieur et du couvre-feu : ce que ça change en Indre-et-Loire

Tout n’est pas encore calé.

Ce mercredi, le 1er ministre Jean Castex a annoncé que les obligations de porter le masque en extérieur seraient levées dès ce jeudi 17 juin. Imposée depuis 2020 dans de nombreuses zones, la mesure anti-Covid devenait de moins en moins comprise et respectée avec la baisse des cas. Concrètement, cela signifie qu’on pourra marcher dans les rues des 22 communes de Tours Métropole sans se couvrir le nez et la bouche. Pareil pour le centre d’Amboise qui l’exigeait également.

Cela dit, attention : le masque va rester obligatoire dans de nombreuses circonstances, notamment sur les marchés mais aussi dans les files d’attente, les regroupements ou les « lieux bondés ». Si la consigne est claire pour les marchés, elle l’est beaucoup moins pour les autres termes. On a posé la question à la préfecture d’Indre-et-Loire et au moment de publier cet article elle ne peut pas nous dire s’il faudra toujours se protéger Rue Nationale à Tours ou dans les rues du centre historique. D’autant que le masque reste imposé dans les commerces ou les transports en commun. Doit-on s’attendre à des ajouts-retraits de masque fréquents, les rendant du même coup moins efficaces ? La question est posée.

La deuxième mesure annoncée par le chef du gouvernement c’est la fin du couvre-feu à partir du dimanche 20 juin à 6h. Donc samedi soir il faut rentrer à la maison à 23h au plus tard mais le lendemain et les jours suivants vous faites ce que vous voulez. Les bars de Tours ont immédiatement annoncé leur réouverture jusqu’à 2h du matin. De son côté, la ville de Tours précise qu’elle ne change rien à son dispositif pour la Fête de la Musique : les concerts prévus aux Deux-Lions, à Tours-Nord et au Château de Tours s’achèveront comme prévu à 22h (masque obligatoire et public assis).

Comment éviter que ces mesures n'entraînent un nouveau boom de contaminations avec des comportements moins prudents ? C'est maintenant la question. D'autant que la France est loin de l'immunité collective avec 30 millions de primo-vaccinés (environ 300 000 en Touraine soit 50% de la population). Il n'est pas exclu que des restrictions spécifiques et localisées persistent. Le pass sanitaire reste lui en vigueur pour les événements avec plus de 1 000 personnes.