Tours

StorieRégionales #7 – Marine Le Pen attendue à Villandry ; Le manifeste de Lutte Ouvrière…

Et il est encore temps de faire votre procuration.

Il reste moins de deux semaines avant le 1er tour des élections régionales (et aussi du scrutin départemental, puisqu’on vote en même temps pour renouveler deux assemblées). Info Tours vous raconte la campagne au fil des jours…

 

Marine Le Pen à Villandry…

A chaque liste candidate ses soutiens médiatiques. Donné en tête au premier tour, le Rassemblement National fait venir Marine Le Pen en Indre-et-Loire ce jeudi 10 juin. Celle qui s’est déjà déclarée candidate à la présidentielle 2022 et dont le nom ou la photo figurent dans tous les documents de campagne vient peu dans notre département. Cette fois, elle y passera plusieurs heures, d’abord pour visiter le château de Villandry en compagnie de son propriétaire (qui a tenu à prendre publiquement ses distances avec le parti d’extrême droite, indiquant qu’il pouvait louer son monument à tous les mouvements politiques).

Accompagnée de la tête de liste du Centre-Val de Loire Aleksandar Nikolic (élu en Eure-et-Loir), Marine Le Pen se rendra ensuite dans un domaine viticole avant un moment convivial avec les candidates et candidats de son parti sur la commune de Saint-Martin-le-Beau. Le déplacement débutera dès 14h pour s’achever en fin d’après-midi.

 

Lutte Ouvrière fait venir Nathalie Arthaud…

Le parti s’engage dans cette élection régionale derrière une cheffe de file : Farida Megdoud, qui s’est déjà présentée à plusieurs scrutins. C’est Anne Brunet qui mène la liste en Indre-et-Loire, une enseignante de lycée professionnel également très présente pour le parti ou dans les manifestations. L’ambition d’LO c’est de « faire entendre le camp des travailleurs » à l’échelle régionale : « Depuis plus d’un an, des milliards d’aides sont versés par l’Etat et les collectivités qui sont les relais régionaux des capitalistes. Pour venir en aide à qui ? Nous l’avons vu, ce sont les plus riches qui en profitent » déplore le document de campagne.

Parmi les compétences de la région il y a la santé, et Lutte Ouvrière a également un avis très tranché sur la question : « Sur le plan médical, la région Centre, comme bien d’autres, est sinistrée. Les restructurations dans les hôpitaux s’accompagnent d’une réduction du personnel... comme s’il suffisait d’avoir des murs ou des machines pour soigner ! Au lieu d’embaucher massivement, la politique du gouvernement, de l’Agence Régionale de santé, est restée la même pendant la pandémie qu’auparavant : il n’y a pas eu d’embauches envisagées sur la durée. »

« Notre liste permettra aux travailleurs de dire qu’il faut cesser de déverser l’argent public à ceux qui n’en n’ont pas besoin pour vivre, car aujourd’hui c’est le patronat qui en profite. Dire que dans les grandes entreprises, il faut non seulement arrêter les suppressions d’emplois, mais embaucher les travailleurs précaires et améliorer les salaires qui doivent suivre le coût de la vie » conclut le manifeste du parti dont la porte-parole nationale Nathalie Arthaud vient faire campagne à Tours mardi 15 juin à 18h au Centre de Vie du Sanitas (c’est ouvert au public).

 

Malaise autour de François Bonneau...

L'actuel président socialiste de la Région, candidat à sa réelection, organisait un rendez-vous de campagne au HQ de Tours vendredi dernier. En présence de son cofondateur Julien Dargaisse ou encore du directeur du Zoo de Beauval Rodolphe Delord... Et apparemment il n'avait pas assez insisté en amont sur le fait qu'il s'agissait d'un moment électoral puisque les personnalités présentes ont pris soin de prendre leurs distances avec l'élu : " je tiens à rappeler que je ne suis ni de droite, ni de gauche et que je ne suis engagé dans aucune élection. En revanche, je soutiens et soutiendrai toujours les femmes et les hommes qui, selon moi, ont cette capacité à identifier les bonnes idées et à les concrétiser, en particulier quand il s’agit de développer notre écosystème numérique" écrit ainsi Julien Dargaisse, précisant qu'il a aussi reçu Marc Fesneau, le candidat LREM.

 

Vote par procuration…

Si vous ne pouvez pas vous déplacer en bureau de vote le 20 juin pour le premier tour, le 27 juin pour le 2e tour voire ces deux dimanches, il est encore temps de donner procuration à quelqu’un de confiance (une personne de votre entourage ou alors qui milite dans le parti que vous souhaitez soutenir ce jour-là). La démarche peut se préparer sur Internet via le site http://maprocuration.gouv.fr mais il est impératif de faire un dépôt de dossier physique auprès des autorités compétentes (commissariat de police, gendarmerie). L’idéal est quand même de vous en occuper le plus tôt possible. La procuration est valable à la fois pour les élections départementales et régionales, pas besoin de remplir un formulaire par scrutin. Elle peut être établie pour un seul tour ou les deux selon vos besoins. Les détails via ce lien.