Tours

Après la montée, l'UTBM prépare déjà la Pro B

Avec un nouveau nom en attendant une nouvelle salle...

L'euphorie de la montée est encore bien présente. Quelques jours après une victoire à Challans validant la montée en Pro B de l'Union Tours Basket Métropole, Bruno de l'Espinay, le président du club depuis 2014 savoure toujours. Néanmoins, ce chef d'entreprise, patron de la société Artus, principal sponsor du club, regarde déjà vers l'avant afin de préparer ce retour au niveau professionnel du basket tourangeau.

Le TBM remplace l'UTBM

Un retour à un niveau professionnel qui va entraîner de profonds changements au sein du club tourangeau. La structure déjà : l'UTBM créée en 2014 a rempli son rôle, place désormais à une nouvelle structure sous la forme d'une société : Le Tours Métropole Basket (TMB), une obligation pour être dans les règles de la Ligue de Basket selon Bruno de l'Espinay. 

Une structure au sein de laquelle la société Artus Intérim dirigée par l’actuel président de l’UTBM sera actionnaire majoritaire avec comme associés le PLLL (présidé par Frédéric Chouraki) qui détient les droits sportifs, de la structure de Romain Régnard, actuel manager général de l’UTBM (qui occupera la fonction de directeur général dès la saison prochaine), mais aussi de Jacques Bouhier (ancien président du TVB et directeur de Leclerc Fondettes notamment), de Julien Rousseau (dirigeant de la société Setipp) et de Gérard Bocage (Liger Assistance Conseil).

Nouvelle structure pour un nouveau chapitre dans l’histoire du basket tourangeau, avec pour objectif de stabiliser celui-ci au niveau professionnel. Maintien en Pro B dans un premier temps et qui sait viser plus haut dans quelques années. Pour y arriver, les finances seront forcément importantes. Si en N1, l’UTBM pouvait s’enorgueillir d’un budget de 1,3 millions d’euros, à l’étage au-dessus, le budget médian s’élève à 2,2 millions d’euros. Pour Bruno de l’Espinay, en arrivant à un budget à 2 millions d’euros, le TMB pourrait jouer le milieu de tableau.

700 000 euros supplémentaires donc que Bruno de l’Espinay compte aller chercher auprès des partenaires et sponsors, mais aussi auprès des collectivités. « Aujourd’hui nous touchons de l’ensemble des collectivités (ndlr : ville de Tours, Tours Métropole, Département et Région) 215 000 euros au total. Il y aura forcément une revalorisation du fait que nous montons, mais nous espérons qu’elles vont s’engager pleinement. »

Des collectivités que le président de l’UTBM et vraisemblablement futur président du TMB (la nouvelle structure sera créée officiellement au 1er juillet) doit d’ailleurs rencontrer dans les prochains jours et semaines pour parler finances et soutiens justement mais aussi pour parler de la question de la salle.

Une salle de 3500 places à Joué-lès-Tours ?

La solution elle pourrait se trouver à Joué-lès-Tours, sur le site Michelin, avec la création d’une salle de 3500 à 4000 places, « une jauge suffisante » pour le président de l’UTBM. Ce que confirme Fréderic Augis, le maire de Joué-lès-Tours : “Nous avons 17 hectares de surface et Joué-lès-Tours est une ville de basket, au coeur de la Métropole. Nous en avons parlé, mais on en est qu’au stade de l’idée et de l’hypothèse. Il faut réfléchir en fonction du cahier des charges de la LNB.”  Un équipement qui ne pourrait se faire qu’à l’échelle de Tours Métropole qui possède la compétence des équipements sportifs. En attendant le tour de table des partenaires et un projet éventuel qui ne verrait pas le jour avant plusieurs années, c’est donc à Monconseil que l’avenir immédiat du basket professionnel s’écrira.

La Halle Monconseil sera en effet bien homologuée au niveau de la Pro B, avec quelques ajustements comme la création d’une salle de presse, ou encore un parquet 100% dédié au basket, pour répondre au cahier des charges de la Ligue. Sa jauge de 1500 places risque en revanche d’être trop juste pour satisfaire la demande du public quand on sait qu’en N1, il n’était pas rare que la salle fasse le plein…

Dans un premier temps, Bruno de l’Espinay évoque l’installation de 200 places supplémentaires, dont des loges pour les partenaires, en attendant mieux donc si les résultats suivent…

Mathieu Giua