Tours

Opéra de Tours : on a assisté à la réouverture

C’était mercredi soir.

Il n’y a pas que les terrasses qui reprenaient leur vie ce mercredi 19 mai. La culture, aussi. Enfin, l'Opéra de Tours, vaisseau amiral du lyrique de la ville, renait après toutes ces semaines de fermeture ! Pour ce retour, dans le cadre du Festival de réouverture, Laurent Campelone présentait le programme intitulé "Promenade dans les bois".

Mais avant que ne débute ce concert, 4 représentants les intermittents du spectacle sont venus sur la scène déclamer leur mal être et leurs revendications. Il faut rappeler que le Grand Théâtre est occupé depuis deux mois par un collectif qui demande la fin de la réforme de l’assurance chômage et la prolongation de l’année blanche des intermittents. Il a quitté la grande salle devenue son QG mais reste dans une autre pièce (et la nuit Place Châteauneuf).

Pour ce spectacle printanier, nous étions dans une salle configurée pour accueillir 35% du public habituel, soit environ 8O spectateurs qui ont pu apprécier le récital d'un trio de musiciens issu de l'Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours. Il y avait Caroline Marchesseau, flûte traversière, Sonia Niewiadomska, basson et Séverin Treille.

Pendant une heure et plusieurs rappels, ils vont enchaîner avec brio un répertoire composé du trio en sol majeur de Ludwig van Beethoven, Orphée et Eurydice de Christoph Willibald Glück, Trio en fa majeur de Gaetano Donizetti, l'Adagio en fa majeur de Louis Sporh et pour terminer Un trio Fantaisie sur des airs de Carmen de Georges Bizet qui obtint le plus de bravos de la part d’un public conquis. C'est sur ce trio que le public debout applaudit comme une salle pleine.

Cette première reprise qui nous l'espérons n'est que le début d'une superbe programmation de ce festival qui s'achèvera au mois de juillet dans le domaine de Chambord le 3 juillet et à l'Opéra de Tours le 4 juillet avec en invitée la cheffe sud Coréenne Sora Elisabeth Lee.

Roger Pichot