Tours

Comment les cinémas de Tours préparent leur réouverture

Premières séances dès le 19 mai.

« Nous sommes enthousiastes et ravis » nous dit le directeur du cinéma CGR des Deux-Lions. Plus de 6 mois que le multiplexe de Pierre Crétet est à l’arrêt à cause du coronavirus mais il va pouvoir redémarrer ce mercredi 19 mai, grâce à un nouvel allègement des mesures sanitaires. Depuis plusieurs jours déjà, l’équipe de direction est de retour pour un grand ménage, vérifier les machines ou l’alarme incendie pour ce site de 12 salles dont une premium.

Cela dit, le plus grand complexe du département (900 000 entrées en 2019) ne va pas repartir à pleine capacité. Jusqu’au 9 juin, les salles pourront seulement accueillir 35% de spectatrices et spectateurs « c’est-à-dire 200 personnes dans la plus grande » calcule Pierre Crétet. Du 9 au 30 juin, ce sera 65% et après – normalement – plus de restrictions. Le gel hydroalcoolique sera disponible en abondance et le masque obligatoire. Au moment de notre interview, le directeur était encore en attente des consignes claires pour la confiserie et les pop corn mais à priori pas d’autorisation dans un premier temps.

Devant l’écran, pas question d’accueillir des groupes de plus de 6 personnes et il faudra au moins deux sièges libres entre chaque famille, couple ou rassemblement d’amis. Idem aux cinémas Studio, le multiplexe art et essai du centre-ville de Tours : « On pourra accueillir une centaine de personnes dans notre grande salle, seulement 20 dans la plus petite, la N°6 » nous dit le directeur Philippe Lecocq. Du coup un conseil : réservez vos places, la programmation détaillée des différentes salles est en ligne sur les sites des complexes (avec une offre promo à 6€ le ticket pour les abonnés du CGR des Deux-Lions).

Pas encore d’avant-première avec équipes de films

En regardant les horaires des séances, vous constaterez que les derniers films commencent vers 18h30-19h : « On s’arrête au maximum à 20h45 pour laisser le temps aux gens de rentrer chez eux » souligne Pierre Crétet. Idem aux Studio où – heureusement – la nouveauté Mandibules ne dure qu’1h17 ce qui permet de la programmer à 19h15. En compensation, « on relance les séances du matin qui avaient bien marché en 2020 » indique Philippe Lecocq. Elles seront pérennisées en fonction de l’affluence. La cafétéria rouvrira elle à partir du 9 juin.

En revanche, il faudra encore attendre pour profiter d’avant-premières avec des équipes de films. « On y pense » nous disent les deux directeurs, sans fournir de date. Les Studio vont tout de même relancer rapidement un peu d’événementiel avec un événement autour du cinéma asiatique fin juin et un autre autour de la gastronomie en juillet. Pour le reste ce sera plutôt à la rentrée ou à l’automne. A noter que les abonnés ont deux solutions : soit prolonger leur abonnement en compensation de la fermeture, soit faire comme si de rien n’était voire même le régler au tarif de soutien pour aider l’association. Une démarche que beaucoup ont choisi de faire : « Ça n’a jamais aussi bien fonctionné » se réjouit Philippe Lecocq.

Olivier Collet