Tours

StorieDépartementales, #3 – Saint-Pierre-des-Corps, Tours-Nord, Tours-Est… Info Tours vous raconte la campagne

Ça s’agite à 5 semaines du scrutin.

Dans les semaines qui suivent on va vous beaucoup vous parler de politique sur Info Tours. Deux scrutins approchent les dimanches 20 et 27 juin : les élections régionales couplées aux élections départementales. Et c’est à ce 2e scrutin qu’on s’intéresse aujourd’hui, celui qui renouvellera l’assemblée chargée de s’occuper des routes, des collèges, des affaires sociales ou encore du tourisme. Voici les derniers échos de la campagne…

 ----------------

Rappel…

Vous ne comprenez rien aux élections départementales ? On vous explique tout dans cet article. La liste complète des candidates et des candidats se trouve par ailleurs sur ce lien.

 

Saint-Pierre-des-Corps…

Dans ce canton qui rassemble la cité cheminote avec la ville de Saint-Avertin l’ambiance s’annonce assez électrique : c’est là que se présente l’actuel président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier. L’élu Les Républicains est associé avec une adjointe au maire corpopétrussienne : Eloïse Drapeau. Justement, la campagne prend des airs d’élection municipale bis, un an après le passage de la mairie dans le giron d’un maire sans étiquette soutenu par la droite (aux dépens des communistes).

Ainsi, le binôme Hicham Khabbich-Elisabeth Maugars qui part sous la bannière La Touraine en Commun (union de la gauche) a publié cette semaine un communiqué très axé sur la commune : « Notre commune souffre depuis l'arrivée de la droite au pouvoir. Les jeunes, dont certains espéraient beaucoup des promesses électorales du maire, tombent aujourd'hui de très haut et sont en colère » (plusieurs manifestations d’habitants ont en effet eu lieu récemment comme on vous le raconte sur 37 degrés).

Soutenu – entres autres – par le Parti Communiste, le binôme appelle à la mobilisation contre la droite accusée de vouloir « réduire les moyens à disposition des Services Publics au niveau du département comme [elle le fait] au niveau de la ville. »

 

Tours-Est…

Embouteillage à gauche dans le seul canton de Tours qui n’est pas détenu par la majorité droite-centre aux affaires depuis 2015. Ce secteur qui comprend les quartiers du Sanitas, de Velpeau ou de Beaujardin concentre les ambitions avec un total de 8 candidatures dont 3 clairement à gauche de l’échiquier politique : Dominique Lemoine et Florence Zulian, les élus sortants, Ursula Vogt et François Lafourcade (écologistes, soutenus par le mouvement La Touraine en Commun) et puis le binôme Joe Faurie-Claude Bourdin… que la préfecture étiquette France Insoumise alors que Claude Bourdin a été écarte de ce parti. Il part sous la bannière C’est au Tour(s) du Peuple (déjà présente aux élections municipales de l’an dernier).

L’homme ressort le même argumentaire qu’en 2020 à savoir que cette démarche est « la seule à proposer une véritable alternative de gauche. »« La gauche plurielle écologiste (EELV et PS) participe au conseil départemental et au conseil de la métropole de Tours à des cogestions avec la droite plurielle et donne l'impression que la droite et la gauche c'est pareil, c'est regrettable car cela fait ainsi le jeu du Rassemblement National » lit-on dans un document de campagne.

« Au conseil départemental, comme au conseil de la métropole de Tours, c'est le règne du consensus mou. Face au désespoir social et politique qui gagne, ne nous trompons pas de colère. Refusons les appels au rejet de l'autre, au repli sur soi, à l'ordre sécuritaire d'extrême droite. Faisons au contraire confiance à l'intelligence, à l'imagination, à l'engagement de toutes et tous pour bâtir un avenir où chacune et chacun aura sa place, dans une égale dignité » poursuit le manifeste.

 

Tours-Nord…

Le secteur compte un total de 7 binômes candidats avec deux particularités : les deux conseillers départementaux sortants Cécile Chevillard et Xavier Dateu sont candidats à leur réélection… mais pas ensemble. La première se lance dans une candidature très à droite avec l’ex adjoint au maire Brice Droineau quand l’autre se lance dans une aventure plus centriste avec Chérifa Zazoua. De quoi favoriser la gauche ? Pas sûr. Malgré une candidature La Touraine en Commun (PS, EELV, La France Insoumise) avec Bertrand Renaud et Tatiana Cordier-Royer on trouve un second ticket écologiste avec Alice Simpere (connue pour avoir lancer des marches de ramassage de déchets) et Francis Lévêque (photo de Une).

Le duo se dit « social, écologique et humaniste » : « Militante écologiste et militant socialiste nous avons voulu nous engager dans cette élection pour offrir une alternative social-écologique et humaniste aux électeurs de Tours Nord. Nous portons une idée de l’engagement authentique au service de l’intérêt général et de nos valeurs » lit-on dans un premier document de campagne arborant un logo qui représente des mains et un coquelicot : « Un coquelicot pour le combat social et la fragilitéde la planète.Une poignée de main pour la solidarité et la fraternité-sororité. »

LREM, Le Rassemblement National et un troisième binôme classé à gauche se lancent dans la bataille sur ce territoire.