Tours

[Faut y aller] Les meilleurs étudiants orateurs de Tours s’affrontent aux Deux-Lions

La finale c’est ce samedi 15 mai.

Cela fait 7 ans que ça dure : la fac de droit de Tours accueille tous les ans le concours d’éloquence Hermès, c’est-à-dire une compétition où les étudiants doivent s’exprimer 10 minutes sur un thème défini. Cette année, c’est un groupe de 5 élèves du Master 2 de droit privé qui pilote le projet : « On a choisi d’ouvrir le concours à tout le monde pour la première fois, pas seulement les étudiants de droit » explique Jade Legrand qui s’occupe de la communication. Une démarche qui a payé : « On a eu 42 candidatures avec des jeunes venus des filières de géographie, d’histoire et même de sciences. »

Bon, la finale ne comporte que des juristes mais c’est l’intention qui compte.

Justement, cette finale elle a lieu ce samedi 15 mai dans l’amphi A du bâtiment A sur le campus des Deux-Lions. Solution de repli car le Château d’Artigny de Montbazon qui devait l’accueillir n’a pas encore rouvert ses portes (il participe tout de même à la remise des prix). Cet événement est ouvert au grand public, si vous réservez votre place en écrivant à [email protected].

Tout commence à 15h : les 6 finalistes vont se présenter devant le jury et l’assistance avec donc 10 minutes pour impressionner tout ce monde. Leurs sujets ont été tirés au sort il y a quelques jours, une autre nouveauté de cette édition 2021 pour laisser un temps de préparation et la possibilité de se lâcher sur la mise en scène (théâtre, chanson… Une candidate des demi-finales est même venue avec un masque anti-Covid assorti à sa prestationà. Certains thèmes ressemblent à des énoncés de bac de philo, dans tous les cas ils sont « plutôt légers » souligne Jade Legrand. On a eu droit à « Mieux vaut-il être seul que mal accompagné ? » ou « Est-ce que toute vérité est bonne à dire ? » lors des tours précédents.

Une juge de la cour de cassation dans le jury

Au-delà du sujet, c’est la façon d’y répondre qui compte dans un concours d’éloquence : « On a remis une grille d’évaluation au jury qui va juger la diction, le placement de la voix, la capacité de persuasion, l’originalité de leur point de vue, la culture générale apportée sur le sujet, l’occupation de l’espace, la clarté des propos (est-ce qu’on arrive à suivre facilement de candidat)… On surveille enfin le respect du temps de parole. » Le jury comporte notamment une juge de la cour de cassation, un chargé de TD de l’université ou le doyen de la fac de droit. Des psychologues ou professeurs en sciences du langage ont participé aux autres étapes du concours.

C’est donc un moment oral intense quise profile, sans que l’on sache à l’avance s’il aura une tournure comique ou dramatique. Tout est possible.

Plus d'infos sur la page Facebook du concours.