Tours

StorieDépartementales, #2 – Des adjoints de Tours en campagne, les maire de La Riche et Fondettes aussi

Et la fin du dépôt des candidatures.

Dans les semaines qui suivent on va vous beaucoup vous parler de politique sur Info Tours. Deux scrutins approchent les dimanches 20 et 27 juin : les élections régionales couplées aux élections départementales. Et c’est à ce 2e scrutin qu’on s’intéresse aujourd’hui, celui qui renouvellera l’assemblée chargée de s’occuper des routes, des collèges, des affaires sociales ou encore du tourisme. Voici les derniers échos de la campagne…

 --------------------

Fin du dépôt des candidatures…

Les personnalités intéressées pour se lancer dans la bataille avaient jusqu’à ce mercredi 5 mai midi pour déposer leur dossier en préfecture à Tours. Les services de l’Etat communiqueront la liste complète des candidats dans la journée, sachant qu’il y aura 19 votes différents dans les 19 cantons du département. La campagne officielle débutera lundi 31 mai.

 

Tours…

Pour ce scrutin, la ville de Tours est découpée en 4. Le canton 1 c’est tout ce qui se trouve au nord de la Loire, le 2 l’Est de la ville (Velpeau, Sanitas, Beaujardin…), le 3 la partie au sud du Cher (Fontaines, Deux-Lions) mais aussi les Rives du Cher, Bouzignac ou Febvotte. Enfin le 4 c’est tout l’ouest de la ville (Les Halles, Tonnelé…). Actuellement, 3 de ces 4 secteurs sont aux mains de la majorité de droite et du centrée menée par le président Jean-Gérard Paumier, seul le canton de Tours-Est a été remporté par la minorité de gauche lors du précédent vote en 2015.

6 ans plus tard, la gauche espère retrouver des couleurs. Contrairement aux élections régionales, elle part pratiquement unie sous la bannière La Touraine en Commun. On y trouve notamment les socialistes, La France Insoumise, EELV ou Génération Ecologie. Surtout, des membres de la majorité du maire de Tours partent en campagne, avec l’objectif de cumuler les mandats à la ville et au département « mais pas de cumul d’exécutif » nous dit-on. C’est-à-dire qu’un adjoint au maire ne sera pas vice-président du Département si la gauche remporte le scrutin.

Les candidats titulaires de Tours-Nord

Premier adjoint à s’engager : Bertrand Renaud, figure locale de LFI et candidat à Tours-Nord. L’adjoint de quartier de 29 ans fait équipe avec Tatiana Cordier-Royer… qui vient tout juste de quitter la co-présidence du Centre LGBTI de Touraine où elle s’est investie depuis plusieurs années. Ce n’est pas la seule figure associative à virer vers la politique : Mélanie Bresson est candidate à Tours-Sud, en duo avec Iman Manzari (adjoint au maire chargé du commerce). La couturière de 40 ans n’est autre que la fondatrice des Couturières Masquées, cette association qui a confectionné des milliers de masques anti-Covid depuis un an ou distribué des colis aux plus précaires au moment de Noël. « C’est une suite logique. J’ai vu des choses lors de mes actions, j’avais envie d’aller plus loin » commente-t-elle.

Ursula Vogt est également engagée dans le monde associatif. Issue de Génération Ecologie, cette femme de 45 ans fait équipe avec François Lafourcade à Tours-Est (cet instit de 68 ans est cadre du parti EELV). Ils s’engagent donc sur le seul canton orienté à gauche, face au binôme sortant composé de Dominique Lemoine et Floriance Zulian. Et ils s’opposent clairement à eux : « En votant le budget, ils n’ont pas joué leur rôle d’opposition » commente François Lafourcade.

L'équipe Touraine en Commun de Tours-Est

Globalement, c’est la volonté de renforcer la politique sociale du département qui ressort dans les discours des candidates et des candidats soutenus par le maire de Tours. « Il faut une politique sociale plus innovante » précise ainsi le socialiste Franck Gagnaire, adjoint à l’éducation qui part sur Tours-Ouest avec la conseillère régionale EELV Sabrina Hamadi. Cette dernière quitte l’assemblée orléanaise en espérant rejoindre celle de la Touraine.

A noter que cette bannière La Touraine en Commun se déploiera sur d’autres cantons (liste à suivre).

 

La Riche

 C'est une surprise, le maire de La Riche, par ailleurs président de Tours Métropole, Wilfried Schwartz, se lance aussi dans cette campagne des Départementales en tant que candidat sur le canton de Ballan-Miré, regroupant la commune larichoise également. Une candidature de dernière minute que Wilfried Schwartz justifiera vendredi lors d'un point presse.

Saint-Cyr / Fondettes…

Le Saint-Cyrien Fabrice Boigard (LR) ne repart par pour ces élections départementales, préférant s’engager dans le scrutin régional. C’est une autre personnalité locale que l’on retrouve à sa place sur le canton qui comprend également Fondettes, Luynes ou Saint-Etienne-de-Chigny : le maire de Fondettes Cédric de Oliveira, qui est également vice-président de Tours Métropole et président de l’Association des Maires d’Indre-et-Loire. Autant dire qu’en cas de victoire, il ne manquera pas de missions… A ses côtés on trouve Valérie Jabot, adjointe à Saint-Cyr-sur-Loire (chargée des affaires sociales).

« Nous souhaitons travailler avec les bonnes volontés pour relever le défi de la relance à l’issue de cette crise éprouvante pour tous » explique Cédric de Oliveira qui dévoilera ses propositions détaillées prochainement.

 

Amboise…

Là, c’est un duo composé de Marie Arnoult et Jocelyn Garçonnet qui représente la majorité départementale. Sachant qu’il s’agit d’un des 4 secteurs actuellement détenu par la gauche. Elle est adjointe au maire d’Amboise, lui est conseiller municipal délégué à Pocé-sur-Cisse et vice-président de la communauté de communes amboisienne.

 

Loches…

Déjà élue départementale, Valérie Gervès compte repartir pour un second mandat mais ne fait plus équipe avec le sénateur Pierre Louault, qui est néanmoins suppléant. Le binôme de l’adjointe au maire de Loches sera le maire de Genillé Henri Alfandri par ailleurs conseillé délégué de la communauté de communes Loches Sud Touraine.