Tours

StorieDépartementales, #1 – Candidatures, bruits de couloir… Info Tours vous raconte la campagne

A moins de deux mois du 1er tour.

Oublions un peu le coronavirus et reparlons politique. Non, pas de la présidentielle 2022. Mais d’un scrutin beaucoup plus proche de nous : les élections départementales programmées les dimanches 20 et 27 juin, en même temps que les élections régionales. Il faut renouveler l’assemblée de 38 élus dirigée par Jean-Gérard Paumier (Les Républicains). Pendant 6 ans elle devra gérer les collèges, les questions de solidarité, les routes, les monuments historiques… Des sujets importants dans notre quotidien.

Pour suivre le scrutin jusqu’au jour J, Info Tours vous proposera régulièrement son journal de campagne sous la forme de Stories, pour vous permettre de tout comprendre des enjeux en quelques minutes. Voici le 1er épisode…

 

Candidatures…

Pour l’instant on ne parle pas encore des programmes, seulement des personnalités qui s’engagent. Elles ont jusqu’à ce mercredi 5 mai à midi pour se faire connaître avant le début de la campagne officielle.

 

A droite et au centre…

On sait notamment que le président sortant Jean-Gérard Paumier souhaite poursuivre sa mission, et s’engage donc sur le canton de Saint-Avertin / Saint-Pierre-des-Corps, avec une colistière issue de la majorité du nouveau maire Emmanuel François dont le nom n’a pas encore été dévoilé. Jusqu’ici il faisait équipe avec Mounia Haddad, une élue qui a connu un mandat mouvementé puisqu’elle a été séquestrée par sa famille qui n’acceptait pas sa relation amoureuse. L’affaire s’est terminée au tribunal. La centriste a tout de même tenu à poursuivre son action politique.

A Joué-lès-Tours, le binôme actuellement en place souhaite garder ses sièges. Judicaël Osmond et Valérie Turot – également élus dans l’équipe du maire Frédéric Augis – ont officialisé leur candidature : « Notre projet est de conforter notre canton dans sa vocation de solidarité pour encore améliorer la qualité de vie » disent-ils.

Toujours au sujet de la majorité sortante, on sait qu’Olivier Lebreton – vice-président en charge des finances – s’engage de nouveau à Tours-Sud, en repartant avec son binôme Barbara Darnet-Malaquin, bien que leurs chemins politiques se sont séparés au sein de la ville de Tours puisqu'ils y siègent dans deux groupes différents. Lui chez Tours Nous Rassemble (droite et centre), elle chez Les Progressistes (proche d’LREM).

Justement, chez LREM on ne va pas présenter des candidats dans tous les cantons. Seulement en cibler certains. Par exemple Tours-Ouest avec Loïc Guilpain, collaborateur de la députée Fabienne Colboc et qui s’est déjà engagé pour les dernières élections municipales dans l’équipes de Benoist Pierre. Parmi ses propositions : un portail de mise en relation gratuite des producteurs locaux et des acheteurs publics (pour les cantines, par exemple) mais aussi modifier les formulaires administratifs pour mieux inclure les familles homoparentales. Il fait équipe avec Céline Oudry qui était candidate aux Municipales également sur la liste de Benoist Pierre.

 

A gauche…

On attend encore le détail mais plusieurs membres de la majorité du maire de Tours Emmanuel Denis comptent se lancer dans la campagne. Il y aura une alliance de la gauche et des écologistes sous la bannière Touraine en Commun. Les binomes doivent être annoncés ce mercredi mais on sait déjà que sur Tours-Nord, ce sera l'insoumis, adjoint de quartier sur ce secteur au sein de la ville de Tours, Bertrand Renaud qui sera candidat en binôme avec une militante de gauche associative, nous dit-on.

A Tours-Est, le binôme en place avec Dominique Lemoine et Florence Zulian espère un nouveau mandat. C’est lui qui a empêché le grand chelem de la droite sur la ville lors du précédent scrutin. Dans un premier tract ils mettent en avant le non-cumul des mandats (ils ne sont pas élus ailleurs) et certaines de leurs actions soutenues en lien avec la majorité comme le soutien à la réouverture du Bateau Ivre Rue Edouard Vaillant, la rénovation de la Maison des Solidarités Dublineau ou la rénovation de la Passerelle Fournier cofinancée par le Département.

Sur ce même canton, il faudra aussi compter avec la candidature du collectif C’est au Tour(s) du Peuple mené par l’ex Insoumis Claude Bourdin (tête de liste aux élections municipales de 2020). Il a lancé sa campagne vendredi dernier devant les portes du Conseil Départemental, avec son équipe (Joe Faurie est la 2e candidate sur Tours-Est) et présenté 6 thèmes programmatiques de campagne : Démocratie, en avant toute ; Oui à l’écologie, non au capitalisme repeint en vert ; Pour des emplois nombreux et dignes, dans le privé et le public ; Département de femmes, département pour toutes et tous ; Art et culture, sports et loisirs ; Département pour tous, département solidaire. A noter qu'un autre binôme se lancera sur Tours-Ouest.

 

Echos…

Une embrouille à Tours-Nord : en 2015, deux élus de la majorité du maire de droite Serge Babary se lançaient ensemble. Xavier Dateu et Cécile Chevillard faisaient alors tomber le président sortant socialiste Frédéric Thomas. Ils seront tous les deux candidats en 2021… mais pas dans la même équipe. Cécile Chevillard a préféré partir avec l'ancien adjoint de Tours Brice Droineau, plus proche d'elle politiquement. Xavier Dateu partira du coup avec Chérifa Zazoua (également ex-élue du conseil municipal de Tours). D’un côté un binôme plutôt centre-droit de l’autre un duo bien à droite. Qui représentera la majorité sortante ? Aucun des deux, ou plutôt les deux, les élus de l'actuelle majorité ayant refusé de soutenir l'un plutôt que l'autre et laisser au final une sorte de primaire au premier tour pour voir qui séduit le plus d’électeurs.