Tours

[Sans filtre] A Tours, les musées, l'Opéra et la guinguette préparent leur réouverture

Possiblement dès le 19 mai.

Il n’y a plus qu’à espérer que le calendrier soit tenu, qu’on ne nous fasse pas le même coup qu’au 15 décembre, à la fin du 2e confinement… Jeudi, Emmanuel Macron a dévoilé le calendrier des réouvertures comprenant la reprise des terrasses, des musées, des cinémas ou des salles de spectacles à partir du mercredi 19 mai.

« Je suis très heureux, pour nous ce sont des lieux essentiels qui n’auraient jamais dû être fermés » réagit l’adjoint au maire de Tours chargé de la culture. Christophe Dupin a un peu plus de deux semaines pour organiser la réouverture des musées de la ville, à savoir le Musée des Beaux-Arts, le Musée du Compagnonnage, le Château de Tours et le Muséum d’Histoire Naturelle. « On va voir quelles seront les modalités, quels protocoles il faudra mettre en place. Dans un premier temps on fonctionnera sans doute avec des réservations »souligne l’élu. Il s’agit aussi de rapatrier le personnel envoyé en renfort dans des écoles ou des centres de vaccination.

La mairie travaille également à la reprise des spectacles au Grand Théâtre, à priori avec une jauge réduite : 350 personnes contre un millier pour la capacité totale de la salle. Qu’importe, le retour des artistes est capital pour Christophe Dupin : « Les équipes et l’Orchestre symphoniques sont pour la réouverture dès que possible à l’unanimité. Nous travaillons au lancement d’une programmation. C’est important car des lieux privés resteront fermés pour cause de rentabilité. » Cela dit, les premiers applaudissements ne se feront sûrement pas entendre avant juin, car remettre la machine en route demande une certaine organisation.

Surtout, il va falloir démêler le schmilblick de l’occupation du Grand Théâtre par des militants opposés à la réforme de l’assurance chômage et qui réclament également la prolongation de l’année blanche pour les intermittents. Quasiment deux mois qu’ils occupent les lieux 24h/24… L’adjoint au maire espère leur départ dans le calme : « On reste totalement mobilisés, moi, le maire, l’équipe municipale, pour soutenir leurs revendications. Mais je pense que leur mobilisation peut se faire par les chemins syndicaux traditionnels. On va discuter avec eux. Il y aurait une aberration à maintenir l’occupation : les lieux culturels doivent rouvrir. Je pense que ça peut se faire avec leur accord, dans d’autres endroits en France les occupants comprennent l’importance de l’enjeu. »

Dernier point : l’ouverture de la guinguette de Tours, qui mixe terrasse en bord de Loire et programmation culturelle. Les installations sont prêtes, elles avaient été montées pour ouvrir dès le 3 mai si possible. Pourra-t-on y accéder dès le 19 ? La mairie ne répond ni oui, ni non. On en saura plus dans une dizaine de jours.