Tours

[Photos du jour] Feux d’artifices et orchestre de grosses caisses pour une manifestation à Tours

Un rassemblement comprenant bon nombre d’acteurs culturels.

Après deux actions revendicatives la semaine dernière (une tentative d’occupation de Pôle Emploi aux Deux-Lions et une manifestation avec 500 personnes en centre-ville), le collectif qui occupe le Grand Théâtre de Tours organisait une nouvelle mobilisation ce vendredi, avec le soutien de syndicats. L’objectif c’est d’organiser une convergence des luttes lors de Vendredis de la Colère et ce au moins jusqu’au 1er mai. La principale revendication est l’annulation de la réforme de l’assurance chômage accusée d’être défavorable aux travailleurs précaires mais il y a aussi le refus des réouvertures de lieux culturels en petite jauge, la demande pour un abandon de la réforme des retraites ou encore la prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle.

Ce 23 avril, le cortège a rassemblé environ 150 personnes partant de la Rue Fleming en direction de la Place Anatole France.

Arrivé à la cathédrale Saint-Gatien, on a pu voir une centaine de flightcases réparties sur le parvis du monument. Ces caisses de transport de matériel technique utilisées notamment pour des concerts se sont alors animées, devenant des instruments de musique.

L’objectif de cette action spectaculaire est d’alerter sur la détresse des sociétés spécialisées dans la technique d’événements culturels. Une petite dizaine d’entreprises tourangelles ont fourni les fameuses caisses (parmi elles on peut citer Scène de Nuit ou Prog’Event). Ce n’est pas la première fois qu’un tel happening est organisé : il y en a eu à Rome, Lisbonne… Et en fait dans toute la France en ce mois d’avril, sur l’appel d’une association bretonne. Elle va réaliser un montage vidéo national des actions recensées dans une trentaine de villes du pays dans le but d’avoir un écho national. A Tours, la préfecture avait autorisé le vol d’un drone et le lieu de l’événement a été choisi en écho à une vidéo tournée devant la Sagrada Familia de Barcelone.

A la fin de la prestation, quelques feux d’artifice ont été tirés, cette fois de la part d’autres professionnels dont le sort est en suspens en raison de l’interdiction des grandes fêtes et des rassemblements.

Découvrez les photos de cette mobilisation par Pascal Montagne :