Tours

Médecin aux Rives du Cher, maison médicale à Luynes : 2 solutions contre les déserts médicaux

Il y a du nouveau pour la santé dans l’agglo.

Dès le 1er juin, les habitantes et habitants des Rives du Cher n’auront plus besoin de changer de quartier pour aller voir un médecin généraliste. Saloua Mahjoub – 42 ans – y aura son cabinet, une première depuis 5 ans dans ce secteur de la ville de Tours. Particularité : elle sera salariée par la région Centre-Val de Loire qui a récemment lancé un vaste plan d’embauche de 150 docteurs pour combler les problèmes criants de déserts médicaux dans les différents territoires.

Dans ce domaine, Tours n’est pas forcément la commune la plus à plaindre sauf dans certains coins comme ce quartier populaire où vivent 5 000 personnes. A terme, la zone bénéficiera d’un centre de santé complet avec 3 généralistes qui ne seront probablement pas de trop. La structure s’installera Place Nicolas Poussin, après avoir bénéficié de locaux provisoires Rue Toulouse Lautrec (le temps de faire les travaux).

Autre contexte, autre commune : Luynes inaugure tout juste une maison médicale dans son ancienne trésorerie.

Huit cabinets adaptés à l’activité médicale et paramédicale ont été créés au rez-de-chaussée du bâtiment. Les docteurs Matthieu Abert, Chloé Bouchard, Caroline Favelle et Sophie Rigaux sont installés dans le pôle médical ; Stéphane Beaudouin, infirmier, Marie-Claire Brisson, orthophoniste, Astrid Crogiez, psychomotricienne diplômée d’État et Arthur Vandame, ostéopathe, sont, eux, installés dans le pôle paramédical. Le pôle de médecine générale profite également d’un secrétariat spécifique, assurant une permanence téléphonique du lundi au samedi. Deux salles d’attente sont proposées à la patientèle.

Les travaux ont duré moins d’un an pour un coût de 575 000€. Vingt places de stationnement – dont deux réservées aux personnes à mobilité réduite – et un parking à vélo ont été créés, les professionnels de santé bénéficiant d’un parking fermé.

Photos : Ville de Luynes