Tours

90 millions d’€ supplémentaires pour les projets du CHU de Tours

Annonce du 1er ministre et du ministre de la santé en visite sur place.

Jean Castex et Olivier Véran sont arrivés par le TGV aux environs de 8h… Le 1er ministre et le ministre de la santé ont passé leur matinée à Tours et Joué-lès-Tours ce vendredi, dans le but de prendre le pouls de la situation Covid au CHU de Tours et dans deux centres de vaccination (celui de l’hôpital et celui de l’Espace Clos Neuf dans la 2e commune du département). Sous une très forte protection policière, et à distance des manifestants de Sud, FO et de la CGT qui se rassemblaient dès 8h, les deux membres du gouvernement ont rencontré les équipes du service de réanimation saturé puis du service des maladies infectieuses.

Au-delà de cette prise de contact avec les soignants, le déplacement avait pour objectif d’annoncer des moyens supplémentaires pour un CHU en pleine transformation entre sa réorganisation en interne et le projet de reconstruction de l’hôpital Trousseau de Chambray (inauguration prévue dans 5 ans pour un total de 522 millions d'€ d'investissements).

Le député LREM de Tours Philippe Chalumeau évoque ainsi « des annonces exceptionnelles et historiques »puisque l’Etat s’engage à verser au total 165 millions d’€ à l’hôpital dans les prochaines, soit « 90 millions d’€ de plus que ce qui était prévu » souligne l’élu. Une enveloppe quoi s’ajoute à la reprise d’un tiers de la dette de l’établissement par l’Etat dans le cadre du Ségur de la santé.

Cette annonce financière se complète d’une autre nouvelle : 120 lits devaient être supprimés dans le cadre du plan COPERMO de la direction (dénoncé depuis des années par plusieurs syndicats), il y aura finalement 84 lits de sauvés.« C’est un changement de paradigme, une bouffée d’oxygène pour les équipes » souligne Philippe Chalumeau. La psychiatrie – récemment mobilisée via une grève – fera partie des services concernés ainsi que les soins intensifs. Tout se fera avec « une nouvelle méthode de concertation impliquant toutes les parties prenantes dont les équipes soignantes et les territoires. Ces moyens seront répartis en fonction des besoins. C’est une chance pour la Touraine » précise le député.

De leur côté, les représentants du personnel mobilisés jugent ces annonces insuffisantes, réclamant par ailleurs une meilleure formation des équipes qui interviennent auprès des malades Covid ainsi que des renforts de personnels formés. Une délégation a été reçue par des conseillers gouvernementaux afin d’exposer ces revendications.