Tours

Basket à Tours : on vous explique le divorce à l’UTBM

Et ce qu’il va y avoir comme conséquences.

UTBM ça signifie Union Tours Basket Métropole. Et l’union, c’est fini. Dans un texte publié en fin de semaine dernière, on a appris le non-renouvellement de la convention qui liait le PLLL et Tours Basket et le Touraine Basket Club depuis 2013, prolongée à deux reprises en 2015 et 2018.

Ces dernières années, les deux entités avaient chacune leur vie, notamment pour la formation. Mais elles travaillaient ensemble sur l’équipe N°1 évoluant en Nationale 1 – 3e niveau du basket français après le championnat Elite et la Pro B – et N°2 en Nationale 3. C’était ça, l’UTBM. C’était car il va donc y avoir divorce dès le début de la saison 2021-2022.

Changement de nom à venir pour l'équipe première

« Le PLLL Tours Basket n’a pas souhaité reconduire cette convention marquant ainsi la fin de l’Union » lit-on dans le communiqué. Mais il ne faut pas croire que le projet meurt. Juste, le PLLL portera désormais seul l’équipe première, soit dans le championnat de N1 soit en Pro B si l’UTBM réussit son objectif de monter au niveau supérieur en fin de saison (il y a de la concurrence donc c’est tendu, mais possible). En revanche, c’est le Touraine Basket Club qui gérera désormais l’équipe tourangelle de Nationale 3.

Sur un point plus technique, l’équipe fanion de Tours ne sera plus gérée selon un mode associatif mais sous forme de société. « Dans la continuité du développement économique et sportif de la future ex-structure UTBM, Bruno de l’ESPINAY et les dirigeants du PLLL Tours Basket vont créer une société sportive pour accueillir l’équipe professionnelle Tourangelle » précise le faire-part de divorce. Capital de départ : 150 000€. La société Artus Intérim dirigée par l’actuel président de l’UTBM – et gros sponsor – sera actionnaire majoritaire aux côtés du PLLL (présidé par Frédéric Chouraki) et de l’entreprise Sixième Homme de Romain Régnard, manager général de l’UTBM.

Développer la formation des joueurs et des arbitres

Cette décision « répond aux attentes de la Pro B et du cahier des charges de la Ligue Nationale de Basketball » explique-t-on au PLLL qui compte bien « installer durablement » Tours en 2e division avec un nouveau nom (pas UTBM, pas PLLL, mais on ne sait pas encore quoi). L’objectif est également d’inaugurer un centre de formation de joueurs pro réparti sur deux gymnases et comprenant des locaux d’hébergement. Ce sera le cas dès la confirmation de la montée en Pro B. En complément, de nouveaux locaux sont annoncés pour la direction. Ils comporteront des bureaux, un espace de réception mais aussi un terrain pour des matchs de basket à 3 contre 3. Un partenariat avec l’institution privée Notre-Dame La Riche est confirmé pour l’accueil de jeunes.

Justement, la partie associative du PLLL ne meurt pas. Elle changera également de nom pour prendre celui porté par l’équipe phare. Ses membres auront alors le même maillot que les pros. Parmi ses objectifs : développer le basket 3x3 ou l’école d’arbitrage mais aussi faire monter l’équipe Pré Nationale en Nationale 3 afin d’avoir une réserve. L’idée est enfin d’embaucher plusieurs personnes pour muscler l’équipe technique et encadrante.