Tours

Grands travaux au tribunal de Tours : au fait, on en est où ?

Le chantier a pris beaucoup de retard.

Agrandir, rénover les locaux, améliorer l’accueil et la sécurité... Voilà la feuille de route initial du grand projet de rénovation du tribunal de Tours. Il achève sa première étape en juillet. Lancé en 2018 et prévu pour durer 18 mois, pour un coût autour de 3 millions d’euros, le chantier s’est finalement étalé sur 36 mois, pour une enveloppe revue significativement à la hausse ; 8,7 millions d’euros.

Au total ce sont près de 40 bureaux rénovés, une salle des pas perdus refaite à neuf, et un espace pour le SAUJ (service d’accueil unique du justiciable) qui seront livrés en avril.

En juillet suivront de nouvelles geôles pour les prévenus en attente d'audience, ainsi qu’un espace d’archives de près de 900 mètres linéaires. Des travaux présentés comme indispensables pour permettre la tenue d’audiences dans des salles dédiées, et non plus dans les bureaux des magistrats, ce qui posait - nous dit-on - de nombreux problèmes pratiques, de confidentialité et de sécurité. Ces travaux permettent également de disposer de circuits sécurisés pour les détenus.

A cela s’ajoute une concentration des moyens au même endroit avec le rapatriement des audiences et des personnels qui officiaient dans le tribunal d’instance, qui va bientôt déménager dans les anciens locaux de La Poste Béranger, juste à côté du palais de justice.

Une seconde phase des travaux vise à rénover le réseau informatique et la téléphonie afin d’améliorer les capacités informatiques du Tribunal, notamment dans le but d’intégrer la procédure pénale numérique. Un dispositif permettant un échange dématérialisé, donc plus efficace, entre les services de police, de gendarmerie, et les magistrats.

Enfin, pour cette année 2021, une dotation de 300 000€ permettra la réfection d’une vingtaine de bureaux, de sanitaires et espaces communs. Des projets ultérieurs permettront la création d’un patio, la transformation des combles en bureaux, et des réaménagements pour bénéficier de salles d'audience supplémentaires.

Pascal Montagne