Tours

Les chiffres clés du budget de la ville de Tours

36 millions d’euros pour l’investissement notamment

Ce lundi en Conseil Municipal, les 55 élus de la ville de Tours vont débattre puis voter le budget de la commune pour l’année 2021. Un temps toujours important, dictant ce qui va se passer dans les mois à venir. En résumé, voici les grands chiffres clés de ce premier budget du mandat qu’il faut retenir :

294,9 millions d’euros :

C’est le montant global du budget de la ville de Tours en incluant le budget principal (287,8 millions d’euros) mais aussi les budgets annexes : Grand Théâtre (6,4 millions d’euros) et cimetières (0,7 millions d’euros.

205,5 millions d’euros :

Le budget de fonctionnement, c’est-à-dire les affaires courantes, les ressources humaines (salaires...)… s’élève à 205,5 millions d’euros. Du côté des recettes, sans surprises ce sont les impôts et taxes qui constituent les principales rentrées d’argent avec 116 millions d’euros, soit 57% du total.

Côté dépenses, le premier poste est occupé par les charges de personnel et frais assimilés à hauteur de 99,50 millions soit 48% du total des dépenses de fonctionnement.

35,8 millions

C’est le montant prévu en investissements par la majorité d’Emmanuel Denis pour 2021. Un chiffre conséquent, surtout en début de mandat. Parmi les dépenses prévues on note 3,3 millions d’euros pour les écoles, 4,2 millions d’euros pour les infrastructures sportives, 1,1 million d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments publics ou encore 1,4 million d’euros pour les travaux du nouveau Centre Chorégraphique dans le quartier des Casernes.

Lire également sur 37 degrés : Tours : Le social et les investissements en priorité pour la majorité d’Emmanuel Denis

201 millions d’euros 

La ville de Tours reste une ville très endettée. En ce début d’année, la dette s’élève ainsi à 201 millions d’euros. Chaque année c’est plus de 20 millions d’euros que la ville rembourse (23,4 cette année). C’est mieux qu’il y a quelques années (241 millions en 2011) cependant. D’ici la fin de l’année, Emmanuel Denis et son équipe espèrent la ramener à 198 millions. La capacité de désendettement c’est-à-dire le nombre d’années qu’il faudrait pour la rembourser) s’élève à l’inverse à 9,2 années, contre 8,7 années fin 2019 et une prévision à 11,1 années fin 2021.

10,3 millions

Les subventions aux associations dépasseront les 10 millions d’euros en 2021 et sera en hausse de 2% par rapport au budget précédent. Un effort expliqué par le maire comme un soutien au tissu local, impacté par la crise.