Tours

Vaccination anti-Covid en Touraine : 26 000 doses supplémentaires pour le CHU

Elles seront livrées d’ici fin février.

C’est le moment de faire un point sur les avancées de la campagne de vaccination contre la Covid-19 en Indre-et-Loire… On rappelle que depuis lundi 18 janvier elle est ouverte au grand public pour les personnes de plus de 75 ans ou qui souffrent de certains problèmes de santé (cancer en cours de traitement, insuffisance rénale, trisomie 21…).

Le hic : c’est toujours aussi difficile d’obtenir un rendez-vous… Rien de disponible ce jeudi midi pour les 5 centres ouverts en Indre-et-Loire, rien non plus pour le 6e vaccinodrome qui doit ouvrir à Loches. Néanmoins il faut regarder régulièrement sur le site sante.fr, www.doctolib.fr ou en appelant le numéro vert régional (0 805 02 14 00) car des créneaux peuvent s’ouvrir à la dernière minute. Ainsi, le site des Halles de Tours actuellement dimensionné pour 500 piqûres par semaines pourra, à terme, doubler ce chiffre. Les professionnels de santé sur place sont également amenés à rappeler des personnes sur liste d’attente s’il leur reste des doses disponibles en fin de journée, pour éviter de perdre des seringues.

La montée en puissance de la vaccination en Touraine dépend beaucoup des livraisons des flacons du produit fabriqué par le consortium américano-allemand Pfizer / BioNTech. A ce jour, le CHU de Tours qui coordonne la campagne pour les EHPAD publics, les professionnels de santé et le grand public a reçu 11 700 doses… de quoi pratiquer au total 13 100 injections car il est parfois possible de vacciner 6 personnes avec un flacon, au lieu de 5 comme on le pensait dans un premier temps. D’ici fin février, 26 200 doses supplémentaires arriveront dans le super congélateur de l’hôpital qui refroidit à -80° avant d’être dispatchées dans le département. Elles devront à la fois servir pour immuniser de nouvelles personnes mais aussi pour administrer la 2e dose nécessaire 3 semaines après une première injection. Une logistique qui se doit d’être coordonnées.

Une ligne spéciale pour les personnes à risques au CHU

Selon la directrice du CHU Marie-Noëlle Gérain-Breuzard, depuis fin décembre, 50 à 60% des résidents d’EHPAD publics ont été vaccinés en Indre-et-Loire dont 80 sur le site de l’Ermitage à Tours-Nord où la quasi-totalité des retraités hébergés ont accepté le principe de la piqûre. Les EHPAD privés recevront eux leurs vaccins par un autre biais à partir de lundi 25 janvier. Précisons que la campagne met parfois du temps à démarrer pour les établissements concernés par un cluster Covid : en effet si on a été en contact avec le coronavirus il faut attendre 3 mois avant de pouvoir se faire vacciner.

Concernant les professionnels de santé de plus de 50 ans et ceux classés à risques, le CHU en a reçu 2 600 en deux semaines dans des centres dédiés, dont 1 100 membres de son propre personnel. « Le taux d’adhésion est plus fort que pour le vaccin contre la grippe » souligne Marie-Noëlle Gérain-Breuzard. Ce sont surtout les docteurs et infirmières qui font la démarche.

Une dernière chose : l’hôpital tourangeau va assurer lui-même la vaccination des personnes à risques de tous âges dont il assure le suivi médical (on parle des insuffisants rénaux, des transplantés, des malades du cancer…). Ils vont recevoir une lettre d’information avec une ordonnance et seront orientés vers un numéro spécial pour prendre rendez-vous.