Tours

[Il l’ouvre] Nouveau CHU Trousseau : « Nous voulons avant tout des soins de qualité »

Le Collectif Notre Santé en Danger s’exprime sur le projet.

En ce début d’année 2021, le CHU de Tours a présenté les détails du plan de reconstruction de son site de Trousseau à Chambray-lès-Tours, dont l’entrée en fonction est prévue en 2026. Revu et corrigé en raison de l’épidémie de coronavirus, le projet est estimé à environ 450 millions d’€ soit 66 millions de surcoût par rapport aux plans initiaux. Il intègre désormais des chambres exclusivement individuelles ou un grand parking souterrain en sous-sol. Ses fondamentaux sont conservés : un hôpital pédiatrique spécifique, relié à l’hôpital pour adultes avec deux pôles d’urgences distincts. Il y aura également un bâtiment pour la psychiatrie, un nouveau site logistique avec une déchetterie ou encore la station de tram à 50m de l’entrée. Les travaux débuteront l’an prochain.

Jusqu’au 7 février, les usagères et usagers potentiels de ce CHU 2.0 sont invités à s’exprimer dans une consultation en ligne. La direction attend surtout des remarques sur les aspects d’accès ou d’environnement.

De son côté, le Collectif Notre Santé en Danger déplore que les questions autour des soins soient « accessoires » dans cette démarche :

« Le nombre de lits n’est pas indiqué et avec les injonctions de l’ambulatoire à tout prix, les restructurations se font avec une demande gouvernementale de suppressions de lits. Il y en a déjà eu 150 il en reste une centaine à fermer. Le regroupement en cours des psychiatries prévoit encore des suppressions alors que ceux-ci manquent pour hospitaliser les patients en crise. »

Le collectif ajoute qu’il souhaite un personnel spécifique pour s’occuper des enfants malades pour éviter le turn-over entre équipes dédiées aux enfants et aux adultes. Il poursuit :

« Nous sommes certes intéressé.es à voir un hôpital accessible facilement avec un environnement arboré mais avant tout nous voulons des soins de qualité et nous pensons aussi que plus les structures s’agrandissent en se regroupant plus elles perdent en humanité. La concentration est l’option choisie en suivant les directives gouvernementales pour des raisons d’économies d’échelle mais pas pour des raisons de qualité des soins. »

Des revendications que les membres du groupe porteront ce jeudi dès 15h Place Jean Jaurès à Tours à l’occasion d’une nouvelle manifestation du secteur de la santé pour exiger des moyens, des embauches, de meilleures conditions de travail ou encore des augmentations de salaires.