Tours

Vaccination anti-Covid : dans les coulisses du centre des Halles de Tours

Il prévoit 525 injections pour sa première semaine.

Ça grouillait dans tous les sens ce lundi après-midi au premier étage des Halles de Tours. La grande salle polyvalente qui accueille assemblées générales, spectacles, forums pour l’emploi et autres réunions publiques vient de se trouver une nouvelle fonction : centre de vaccination grand public contre la Covid-19. Et ça devrait durer plusieurs mois…

L'accueil porte B des Halles.

Proposé par la ville de Tours, validé par la préfecture, ce lieu va mobiliser une cinquantaine de personnes de différents horizons pour ses premiers jours de fonctionnement. On y croisera une trentaine d’employés de la ville de Tours, des pompiers, des médecins généralistes, des infirmières ou encore des équipes de la Croix Rouge. Toutes et tous mobilisés 6 jours sur 7 pour accueillir et vacciner les plus de 75 ans et les personnes à risques volontaires.

Ouvert le lundi après-midi dès 14h, de 10h à 18h du mardi au vendredi et le samedi de 10h à 14h, le centre de vaccination n’est accessible que sur rendez-vous. Il est impossible de venir pour obtenir une injection sans avoir préalablement réservé un créneau par Internet (www.sante.fr et www.doctolib.fr) ou par téléphone au 0 805 02 14 00 (du lundi au samedi de 9h à 18h). Certains retraités ont bien tenté leur chance en se présentant à l’accueil mais ils ont été refoulés : impossible de prendre rendez-vous sur place et en plus toutes les places sont prises au moins pour les deux premières semaines.

« Nous avons prévu 525 vaccinations sur les six premiers jours » explique Cathy Münsch-Masset, première adjointe de la ville en charge des questions de santé. Les piqûres s’enchaînent toutes les 10 minutes « et nous pourrons monter en puissance selon les livraisons de vaccins. » Pour l’instant c’est le produit du laboratoire américain Pfizer qui est administré, le seul disponible en Indre-et-Loire. Il arrive deux fois par semaine depuis les super congélateurs du CHU de Tours et il est conservé au frigo où il se conserve jusqu’à 5 jours. « Pour optimiser le vaccin, nous pouvons faire jusqu’à 6 doses avec un flacon et il m’en reste même encore un peu » nous explique une infirmière. A la base c’était plutôt un flacon pour 5 personnes.

Entre l’accueil à l’arrivée, le passage en salle d’attente, le remplissage d’un questionnaire, la pré-consultation avec le médecin, la vaccination à proprement parler et les 15 minutes d’observation post-piqûre, « on estime que les patients vont passer 30 minutes sur place » soulignent les équipes de la ville de Tours. Le site sera nettoyé tous les jours et complètement désinfecté chaque samedi après-midi. Un protocole a également été mis en place avec le CHU de Tours pour traiter les déchets (masques, seringues…).

Dès 14h ce lundi, les vaccinations ont pu s’enchaîner à un rythme soutenu. Henri, 83 ans, ayant été l’un des premiers à en bénéficier se disant surpris de la rapidité de l’injection. Il reviendra dans 3 semaines pour avoir une deuxième dose. A ce moment-là, la logistique sera certainement montée en puissance pour accueillir encore plus de monde. Il reste encore de l’espace disponible. Et au cas où, la ville a identifié d’autres lieux pour ouvrir de nouveaux centres.

Olivier Collet