Tours

Tours, Joué, Amboise… Dès lundi, 5 centres de vaccination anti-Covid en Touraine

Pour 2 à 3 000 injections par semaine.

Il y a du nouveau dans la campagne de vaccination contre le coronavirus en Indre-et-Loire… Ce mercredi soir, la préfecture a annoncé l’ouverture de 5 centres accessibles au grand public à partir de l’après-midi du lundi 18 janvier. Ces sites seront situés aux Halles de Tours, à l’Espace Clos Neuf de Joué-lès-Tours, à la salle des fêtes du théâtre d’Amboise, au centre médical de la caserne des pompiers à Neuillé-Pont-Pierre et enfin dans la salle Descartes de l’hôpital à Chinon. Des sites qui ont vocation à rester ouverts de longs mois vu le nombre de personnes à immuniser mais dans un premier temps seuls les personnes de plus de 75 ans pourront s’y rendre.

D’après la préfète Marie Lajus, chacun de ces centres pourra réaliser entre 200 et 600 injections hebdomadaires soit entre 2 et 3 000 doses distribuées par semaine. Attention : on pourra uniquement venir avec un rendez-vous, hors de question de se présenter sans convocation comme ça peut être le cas dans les centres de dépistage de la maladie. Ces rendez-vous pourront être pris à partir de vendredi 15 janvier ou au plus tard dans le week-end du 16-17 janvier selon deux méthodes :

  • Un site Internet dédié
  • Une plateforme téléphonique accessible 7 jours sur 7

Les autorités indiquent qu’il y aura des créneaux tout au long de la semaine, y compris le samedi matin. Le Conseil Départemental et l’Association des Maires d’Indre-et-Loire étudient la possibilité de mettre en place un dispositif de soutien pour les personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer et qui auraient donc besoin de se faire accompagner. Les modalités d’organisation sont donc en cours d’élaboration et seront définitivement connues en fin de semaine (nous publierons alors un nouvel article).

Ces centres seront gérés par du personnel communal, des médecins, des pompiers, des équipes de la Croix Rouge ou encore des infirmiers. Parfois il y aura recours à des personnes retraitées. Le Département a par ailleurs proposé la mise à disposition d’équipes non occupées en ce moment comme des agents des monuments historiques.

Ce dispositif est un premier pas. Il a vocation a être élargi dans les semaines et les mois qui viennent pour accompagner la montée en puissance de la campagne de vaccination. Pour l’instant il est dimensionné aux moyens disponibles, c’est-à-dire les 9 750 doses du vaccin Pfizer livrées au CHU le 26 décembre moins les 2 000 injections réalisées ces deux dernières semaines. Un réassort de vaccins est attendu lundi 18 janvier mais les autorités ne sont pas en capacité de nous dire quelle quantité sera livrée. Cela dit, à partir de maintenant, les arrivages sont censés s’enchaîner chaque semaine de quoi ouvrir un 6e centre à Loches dès le lundi 25 janvier (également sur rendez-vous).

Cette campagne de vaccination est vue comme un espoir de juguler l’épidémie alors que les cas se multiplient dans le département : le taux d’incidence vient de bondir à 189 infections pour 100 000 habitants dans Tours Métropole alors qu’il était en dessous de 100 ces derniers temps.