Tours

Covid-19 : on vaccine plus vite en Centre-Val de Loire qu’en Bretagne

Mais attention à la circulation du virus qui s’accélère…

Ce lundi 11 janvier la Direction Générale de la Santé a publié un nouveau point sur l’avancée de la vaccination contre la Covid-19, le jour même où la France a reçu ses 50 000 premières doses de vaccin Moderna (on en attend 8 millions dans le pays d’ici l’été, sachant qu’il faut deux injections par personne comme le produit de Pfizer).

Au niveau national ce sont 138 000 personnes qui ont reçu une piqûre, deux semaines après le début de la campagne.

En Centre-Val de Loire, on compte 4 257 vaccinations réalisées depuis le 28 décembre et l’opération de communication sur le sujet à l’EHPAD Debrou de Joué-lès-Tours. Cela représente 0,2% de la population régionale. Bien sûr, comme elle est assez peu peuplée (2 millions d’habitants) notre région vaccine moins que l’Île-de-France (30 000 injections) ou les Hauts-de-France (10 000) mais elle fait mieux que la Bretagne : 3,3 millions de personnes mais 4 534 immunisées à ce jour, ce qui fait une proportion plus faible.

Selon les données divulguées par les pouvoirs publics, de nouvelles doses du vaccin Pfizer ont été livrées sur notre territoire ce lundi 11 janvier en attendant celles pour les EHPAD privés le 26. Malgré la production du vaccin Moderna à Monts en Touraine, celui-ci ira en priorité aux zones les plus touchées (dans l’est du pays).

RAPPEL : Pour l'instant, seuls les résidents d'EHPAD, personnels d'EHPAD, professionnels de santé de plus de 50 ans ou fragiles et personnes handicapées hébergées en institution sont concernées par la campagne de vaccination. Pour les plus de 75 ans cela commencera le 18 janvier. On ne dispose pas encore des informations pratiques sur l'organisation de la campagne grand public mais, lundi soir, le maire de Tours a indiqué qu'il était en discussions avec la préfecture pour l'ouverture d'un vaccinodrome au coeur de la ville.

Autres chiffres à regarder en ce début de semaine : le bilan épidémique de l’Agence Régionale de Santé… Il montre une accélération de la circulation du coronavirus. 12 681 tests ont été réalisés du 31 décembre au 6 janvier en Indre-et-Loire avec 740 infections détectées soit 5,8% de résultats positifs. C’était 3,9% la semaine précédente. Le taux d’incidence – nombre de cas pour 100 000 habitants – est de 122 dans notre département et 113 dans la métropole de Tours. Seuls le Loir-et-Cher et l’Eure-et-Loir ont des chiffres moins élevés. Le nombre d’hospitalisations reste important : 67 en médecine, 33 en réanimation. On déplore 304 décès depuis le 1er septembre.

A noter que pour repérer toujours plus vite le virus, des dépistages ont désormais lieu directement dans des établissements scolaires, pour son personnel. Les premiers concernés : le collège de Montlouis ce mardi, vendredi au lycée Laloux à Tours.