Tours

Marchés de Noël de Tours : un bilan « plutôt positif », et après ?

Difficile de se projeter sur l’avenir.

Ils ont vite disparu de la Place de la Résistance pour rouvrir le parking, ce fut un peu plus long par exemple pour le Boulevard Heurteloup. Comme les décorations des rues ou de la Place Jean Jaurès, les petits chalets du Marché de Noël de Tours rentrent au dépôt pour quelques mois. L’heure du bilan.

Pour rappel, malgré la crise sanitaire, la mairie a reçu l’accord de la préfecture pour maintenir quelques animations pour les fêtes de fin d’année. Exit le grand marché habituel de la gare à l’Hôtel de Ville, remplacé par 4 minis marchés les week-ends Boulevard Heurteloup, Place Châteauneuf, Place Anatole France et Place de la Résistance. Du 21 au 31 décembre, deux de ces sites ont accueilli des restaurateurs. « Le bilan est plutôt positif » commente Iman Manzari, l’adjoint au maire chargé du commerce :

« Nous avons la satisfaction d’avoir pu mettre quelque chose en place alors que beaucoup de villes ont tout annulé. Quelques mairies nous ont d’ailleurs contactés pour prendre exemple. »

Parmi les différents sites, c’est celui de la Place de la Résistance qui a le mieux marché : « Anatole France manquait de visibilité, il y a sans doute des choses à améliorer et à étudier. On y croit à ce site, c’est prometteur. Peut-être qu’on pourrait y mettre plus de chalets. Avec des manèges et l’autorisation d’une consommation sur place ça risque de bien fonctionner » suppose l’élu. Est-ce à dire que ce « parcours de Noël » pourrait revenir pour les fêtes en 2021 ? A ce jour, rien de tranché, les différents événements de l’année étant soumis à l’évolution de la situation sanitaire.

Décision en mars pour l’avenir de la Foire de Tours 2021

« On s’attend à des jours difficiles donc nous travaillons à des actions supplémentaires » nous dit Iman Manzari qui se réunit régulièrement avec les associations de commerçants, le syndicat UMIH des restaurateurs ou la Chambre de Commerce et d’Industrie :

« Les professionnels attendent de la visibilité, une aide à la communication. Si des propositions sortent, nous serons là pour y répondre. Par exemple nous allons prochainement diffuser des recettes de restaurateurs locaux sur nos réseaux sociaux. »

Quant aux événements qui approchent (Foire de Tours et Fête Foraine début mai, Vitiloire fin mai…), « pour l’instant ça tient, on travaille pour une organisation aux dates habituelles » indique l’adjoint au maire qui donne rendez-vous en mars pour une décision définitive sur l’avenir de ces manifestations.