Tours

ReplayTouraine #52 – Macron à Tours, le RER tourangeau, fin des avions de chasse… 5 infos qui ont marqué la semaine

Et aussi le plan d’économies de Michelin à Joué-lès-Tours.

Que s’est-il passé d’important cette semaine en Indre-et-Loire ? On vous le résume chaque samedi dans cette rubrique… Voici l’édition du 9 janvier.

 ---------------

1 – Le président à Tours

Depuis son élection, Emmanuel Macron est venu officiellement trois fois en Indre-et-Loire. Ce mardi c’était pour parler soutien aux familles monoparentales avec un déplacement à la CAF du Champ Girault à Tours, qui teste depuis trois mois un dispositif visant à assurer le versement des pensions alimentaires aux parents concernés. Une mesure désormais généralisée. Le chef de l’Etat a échangé avec des mères et un père pendant 1h30 avant de rencontre une quinzaine d’élus à la préfecture, l’occasion pour lui de faire une série de promesses : l’Etat est prêt à financer en partie la seconde ligne du tram de Tours, la rénovation de la ligne Tours-Loches, la modernisation de l’aéroport de Tours ou des effectifs policiers supplémentaires. Les élus attendant maintenant la traduction en actes.

A LIRE AUSSI : Notre reportage « ambiance » sur 37 degrés

 

2 – Un RER tourangeau ?

L’ADTT qui milite pour le développement des transports publics en Touraine relance le débat sur la densification du réseau SNCF dans l’agglomération tourangelle. L’idée serait de créer une sorte de RER, c’est-à-dire des trains beaucoup plus fréquents depuis Tours ou Saint-Pierre vers Sainte-Maure, Bléré, Azay-le-Rideau ou encore Saint-Antoine-du-Rocher. Ce plan qui a notamment le soutien du maire de Tours Emmanuel Denis prévoit aussi l’ouverture ou la réouverture de gares dont Fondettes et La Riche. Il faut maintenant convaincre la région et la SNCF de travailler pour financer et organiser ce projet ce qui prendre mécaniquement plusieurs années.

 

3 – Plus de vaccins anti-Covid en Touraine

Alors que la vaccination se poursuit doucement dans les EHPAD tourangeaux, le CHU de Tours commence – depuis mardi – la vaccination de son personnel de plus de 50 ans ou qui a des fragilités de santé. Les professionnels de santé libéraux peuvent aussi avoir accès aux injections selon les mêmes conditions. Cela concerne potentiellement plusieurs milliers de personnes qui doivent prendre rendez-vous puis se rendre sur trois sites à Bretonneau, Trousseau et Rue Jehan Fouquet à Tours, près de Clocheville. D’autres centres vont ouvrir à Amboise, Loches, Chinon et dans le Nord-Ouest Touraine, ainsi que des centres pour le grand public car d’ici début février les plus de 75 ans pourront se faire vacciner sans aucune condition donc il faudra plus de place pour les accueillir. A noter qu’en plus du vaccin Pfizer déjà distribué, le vaccin Moderna vient d’être autorisé en France. Il sera en partie produit chez Recipharm à Monts, l’entreprise ayant investi 2 millions d’€ pour ce projet. 65 personnes ont été ou vont être embauchées.

 

4 – Coup dur chez Michelin à Joué

Les syndicats parlent de « choc » après l’annonce de l’entreprise : un plan de compétitivité qui vise à réduire la masse salariale d’environ 10% sur 3 ans soit 2 300 postes. La direction promet 0 licenciement et 0 fermeture de site mais les représentants du personnel sont beaucoup plus sceptiques. A Joué-lès-Tours, l’activité des flaps jugée non rentable et qui emploie 7 personnes va s’arrêter cette année. 2 salariés partiront en retraite, les autres seront reclassés. Pour le reste, le directeur du site assure qu’il n’y a pas de menace particulière pour l’usine car l’entreprise veut préserver sa production française.

 

5 – Fini le bruit des avions

Après le départ de l’école de chasse pour Cognac, c’était – cette semaine – le dernier vol des Mirage 2000 de la police de l’air depuis la base aérienne 705 de Tours. Il s’agit d’une division de l’armée chargée de surveiller le ciel français, d’assister les avions en cas de problème et de dissuader les attaques. C’est la fin d’une aventure pour le ciel tourangeau, le retour au calme pour les riverains. Rappelons que l’armée de l’air reste en Touraine avec d’autres activités dont les ressources humaines. Elle va néanmoins céder ses terrains au civil, pour que les collectivités locales développent de nouveaux projets.

 

BONUS – On découvre le sabre laser

Il y a des entraînements de combats au sabre laser à Tours et on vous raconte ça dans un reportage sur 37 degrés.