Tours

[Photos du jour] La police du ciel en Touraine c’est fini

Les avions de chasse s’en vont.

Une nouvelle étape importante dans l’histoire militaire de Tours et dans celle de l’aéroport situé au nord de la ville… Il y a peu on a assisté au dernier vol de l’école de chasse, et le dernier envol des Alphajet. L’établissement de formation est désormais établi à Cognac en Charente. Cela dit, on a encore pu entendre des avions de chasse dans le ciel tourangeau ces derniers mois… Il s’agissait de la permanence opérationnelle, autrement dit la police du ciel. Des militaires en itinérance sur différentes bases du pays et qui peuvent intervenir en cas de problème d’un avion, ou de suspicion d’attaque.

Mais ça, c’est terminé.

Ce mercredi et ce jeudi on a vu et entendu pour la dernière fois des avions de l’armée voler au-dessus de Tours, de l’agglomération et du département. En tout cas pour des opérations prévues et organisées par l’état-major.

C’est l’épilogue d’une aventure de 20 ans. Depuis le début des années 2000 Tours faisait partie des étapes de la police du ciel mobilisable 24h/24 pour l’assistance, la surveillance et la dissuasion. Au cours des deux dernières années, la  BA  705  de Tours a accueilli la police du ciel pendant respectivement 13 semaines et 29 semaines. Ces jours-ci, ce sont les Mirage 2000-5 du Groupe de chasse (GC) 01.002 « Cigognes », de la Base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains qui étaient de passage sur le tarmac tourangeau.

Pour marquer l’évènement, l’ensemble l’Armée de l’Air précise que qu’une haie d’honneur s’est formée afin de saluer une dernière fois le décollage des « Cigognes ». La porte est maintenant ouverte pour le transfert des installations aux collectivités locales. Le projet n’est pas encore défini clairement mais le président Macron de passage mardi a promis que l’Etat l’accompagnerait financièrement.

Photos : Armée de l’Air.