Tours

Vaccination anti-Covid : ça commence ce mardi au CHU de Tours

Pour les professionnels de santé.

On entend les critiques monter depuis plusieurs jours : la campagne de vaccination française contre la Covid-19 n’irait pas assez vite. Pour y répondre, le ministre de la santé a annoncé ce lundi que « plusieurs milliers » de doses avaient été administrées en une journée dans le pays (contre 500 en une semaine fin décembre). Le gouvernement avance également la mise à disposition des seringues pour les professionnels de santé, les pompiers ou aides à domicile de plus de 50 ans.

Ainsi, 8 jours après les premières vaccinations tourangelles dans des EHPAD de Joué, Luynes, Loches et Tours, le CHU tourangeau annonce ce mardi qu’il entame immédiatement la vaccination de ses personnels les plus âgés et qu’il est également en mesure de recevoir les professionnels de santé de ville désireux de bénéficier de la piqûre.

Cette mesure concerne à la fois les soignants mais aussi les personnels administratifs, techniques et logistiques de l’hôpital. Celles et ceux qui ont plus de 50 ans ou qui ont des problèmes de santé (obésité, diabète, insuffisance cardiaque…). Quatre sites ont été définis pour organiser les consultations : le centre de consultation des voyageurs de l’hôpital Bretonneau (qui pratique déjà des vaccinations toute l’année pour les personnes se rendant dans des pays à risques), une salle dédiée de l’hôpital Trousseau, au centre de vaccination public de la Rue Jehan Fouquet de Tours pour les équipes de Clocheville et les soignants extérieurs au CHU et enfin directement sur leur lieu de travail pour les salariés de l’EHPAD de l’Ermitage à Tours-Nord.

Il est rappelé qu’une visite médicale est obligatoire avant toute vaccination, notamment pour recueillir le consentement.

Afin de faire face à une demande qui pourrait être importante, le CHU a demandé le soutien de médecins libéraux en renfort de ses propres équipes. Des médecins retraités et volontaires participeront également à cette campagne. La direction de l’hôpital annonce enfin la mise en place de plusieurs autres centres de vaccination dès le 11 janvier sur les secteurs d’Amboise, Loches et Chinon.