Tours

[#MIAM] On a goûté Le Mastroquet à emporter

Avec des plats classiques et des recettes de dessert revisitées.

[#MIAM] c’est la rubrique gastronomique d’Info Tours. Quand on teste un restaurant on ne se présente pas et on règle évidemment l’addition.

 ----------------

Le gouvernement a confirmé ce que l’on supputait : pas de réouverture des bars et restaurants le 20 janvier. Alors, autant s’habituer à commander à emporter… C’est ce qu’on a fait pendant la période des fêtes de fin d’année avec Le Mastroquet, une institution du quartier des Halles de Tours. Ce n’est pas ce coup-ci qu’on profitera de la salle rénovée mais au moment de récupérer les victuailles on a apprécié la décoration de fête qui a pris place dans les lieux malgré les circonstances. Et l’odeur de bonnes choses qui s’échappait des cuisines de la cheffe Christelle Peynot…

La carte spécial Covid de l’établissement a le triple avantage d’être de saison, abordable et variée. Deux menus (à 17 et 27€) + des suggestions… sachant qu’il est possible de « casser » les formules pour prendre les plats de manière indépendante.

Fêtes de fin d’année obligent, le foie gras et le saumon gravlax trônent en bonne place dans la sélection d’entrées du menu Saveur. D’un côté une tranche de foie gras généreuse, accompagnée de ses fruits de saison et de pain d’épice pour le côté sucré-salé qu’on adore. De l’autre un gravlax (technique de cuisson du saumon au sel) parfaitement exécuté, réhaussé d’un céleri rémoulade à la moutarde à l’ancienne. On est bien loin de la barquette du supermarché ou du plat de cantine !

Pour la suite, on se laisse séduire par le dos de cabillaud au safran de Touraine avec petits légumes et semoule. Un poisson bien cuit que l’on a juste à réchauffer 2 minutes et qui reste savoureux. Fondant sans se déliter. Un plat festif avec une sauce gourmande.

Après ce début de repas savoureux mais sommes toutes assez classique, un peu de folie ne fait pas de mal au dessert… Voici donc un panneton perdu avec ganache chocolat tout mignon et satisfaisant mais aussi une version revisitée de la galette des rois. Ici pas de frangipane entre deux couches de pâte feuilletée mais un gâteau moelleux aux amandes, avec un glaçage. On sent bien les amandes, il y a le goût du rhum… Tout y est. La pâte feuilletée étant rappelée par une tuile d’accompagnement (dont l’intérêt gustatif n’est pas évident).

Pour moins de 30€ le menu entrée-plat-dessert (avec baguette de pain, une attention à souligner), Le Mastroquet nous a régalés. Le tout avec un accueil chaleureux à la commande comme à la réception, et ça fait du bien en cette période.