Tours

Vœux 2021 en temps de Covid : opération débrouille pour les élus d’Indre-et-Loire

Il n’y aura pas de cérémonies.

Inclusive, stylisée et écolo la carte de vœux de la ville de Tours pour célébrer l’arrivée de l’année 2021. Un vélo, des plantes, des petits oiseaux… Quelques monuments emblématiques… La Loire, un pont et le tram imbriqués dans un seul dessin… Un homme et une femme (aux corps disproportionnés par rapport à leur tête)… Voilà le message envoyé par la municipalité d’Emmanuel Denis. Il faudra s’en contenter dans un premier temps car, Covid oblige, le maire ne fera pas la tournée des quartiers pour présenter ses vœux à la population.

C’est une tradition à Tours : en janvier, les élus parcourent les différents secteurs de la ville pour faire le bilan des mois précédents, évoquer leurs projets et – éventuellement – répondre à quelques questions. Des cérémonies qui s’achèvent par le pot de l’amitié : un coup à boire et la galette des rois de la cuisine centrale.

 

Ce petit rituel est complètement incompatible avec une crise sanitaire. Même avec masque, difficile de réunir des dizaines de personnes dans une salle alors que les cinémas ou les théâtres n’ont pas obtenu d’autorisation pour reprendre leur activité le 7 janvier comme cela avait été envisagé mi-décembre. Cela nous prive d’un moyen d’observer comment le nouvel élu écologiste qui a pris ses fonctions en 2020 aurait amené son style dans ce type d’exercice de transparence démocratique très codifié. Précisons néanmoins qu’Emmanuel Denis prévoit des vœux dématérialisés (la forme exacte reste à déterminer).

A la place des soirées de vœux (parfois bien plus longues que nécessaire, les discours pouvant traîner), on va donc devoir se contenter du service minimum. C’est le grand retour des cartes (papier ou virtuelles) comme celle de la députée LREM Fabienne Colboc qui souhaite « une année de projets réussis, de plaisirs partagés et de sérénité retrouvée. » Son collègue d’Amboisie Daniel Labaronne prône lui une région « plus solidaire, plus attractive et qui privilégie le développement durable, y compris dans nos territoires ruraux qui sont des territoires d’avenir. »

 

La vidéo face cam’, c’est aussi le choix de Laurent Raymond, maire à Saint-Avertin : « Je n’aurais jamais imaginé ne pas pouvoir vous souhaiter mes vœux de vive voix » explique-t-il au début d’une séquence de 2 minutes 30 illustrée d’images de la ville. Un discours sobre, sans entrer dans les détails de la vie de la commune comme il a eu l’habitude de le faire ces deux dernières années. A Joué-lès-Tours comme Saint-Cyr-sur-Loire, les maires Frédéric Augis et Philippe Briand ont abandonné leurs grands rendez-vous annuels à l’Espace Malraux et à l’Escale (avec spectacle pour ce dernier) au profit de films. Philippe Briand faisant traduire le sien en direct en langue des signes au lieu des sous-titres que l’on voit souvent.

 

A Château-Renault, Brigitte Dupuis a également opté pour le mini discours vidéo de 2 minutes (en extérieur, avec du vent). A Ballan-Miré, le nouveau maire Thierry Chailloux pose dans sa mairie faisant notamment par de son « bonheur » et de sa reconnaissance aux bénévoles. C’est l’un des seuls qui fait des annonces. Sur fond musical, il annonce le passage de 30 à 40% d’aliments bio dans les cantines scolaires :

 

A Montlouis, Vincent Morette fera des vœux… en visio, par Facebook Live lundi 11 janvier à 18h. Annonce accompagnée d’une citation de Victor Hugo pour donner le ton : « C’est par la fraternité qu’on sauve la liberté. »A Chambray-lès-Tours, le premier message envoyé pour cette année 2021 n’est pas un discours mais un dessin des élèves de grande section de maternelle de Mme Robin à l’école Jean de la Fontaine, en collaboration avec l’artiste Olivier Rolde. Pour un début d’année coloré…

 

Chaque commune s’adapte donc à la situation à sa manière… Pour des vœux moins ambitieux mais peut-être plus personnalisés quand on aura l’occasion de croiser les élus en face à face ?