Tours

Budget, vélo, chômage... Le résumé du dernier conseil municipal de Tours

Il a aussi été question de constructions de logements.

Toute une journée de débats politiques ! Ce mercredi les élus du conseil municipal de Tours se réunissaient pour leur dernière séance de l’année 2020 avec 40 points à l’ordre du jour. Parmi eux un gros morceau : le débat d’orientations budgétaires qui donne le ton de la politique de l’équipe d’Emmanuel Denis. Il y avait aussi, pour la première fois, l’invitation de trois citoyennes et citoyens pour poser des questions face aux élus et on vous en parle dans cet article.

Voici un résumé des temps forts de la journée...

Une action contre le chômage de longue durée :

La ville de Tours s’est engagée à soutenir l’initiative associative Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée en cours de développement sur les quartiers du Sanitas et de la Rotonde. Ce programme initié par ATD Quart Monde a pour objectif de créer ce qu’on appelle des entreprises à but d’emploi, des sociétés qui ne recherchent pas les bénéfices mais dont l’ambition est d’employer des personnes très éloignées de l’emploi. Elles leur proposent des CDI à temps choisi, essentiellement pour des missions de services.

L’arrivée de Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée est une première à Tours mais cela existe déjà ailleurs en France. Avec le soutien de la ville et son adhésion à une association nationale (pour 500€), l’objectif c’est d’accélérer la mise en route du projet. « 500 à 1 500 personnes pourraient en bénéficier à terme » souligne l’élu Thierry Lecomte qui suit le dossier. Il faudra sans doute deux ans avant la concrétisation de cette démarche.

« C’est un bon dispositif, il faut le faire » a approuvé l’élu Thibault Coulon qui fait partie du groupe d’opposition Tours Nous Rassemble. Néanmoins, il précise que « ce dispositif ne traitera pas le chômage de masse, seulement les situations les plus difficiles au cas par cas. Pour enrayer la problématique de hausse du chômage, il faut une stratégie de développement économique et créer des emplois et pour l’instant je ne la vois de la part de votre  équipe » a-t-il ajouté, rejoint par son collègue du groupe Les Progressistes Benoist Pierre qui estime que la majorité d’Emmanuel Denis n’a pas « de stratégie économique et de développement des zones d’emploi. »

Débat d’orientations budgétaires...

Il y a eu plus de 3h de débat autour de ce document de 61 pages qui fait le point sur la situation financière de la ville et donne des perspectives d’avenir en attendant le vote détaillé du budget (en février). La majorité d’Emmanuel Denis a annoncé sa volonté de poursuivre le désendettement de la ville pour passer sous les 200 millions d’€ à rembourser en 2021. Il n’y aura pas de hausse de la part municipale des taux d’imposition. L’objectif est également de relancer l’investissement pour développer 30 à 35 millions d’€ de projets nouveaux l’année prochaine contre 24 millions réalisés en moyenne depuis 2014.

« Je me réjouis que vous poursuiviez notre stratégie alors que vous ne l’aviez jamais voté auparavant » a taquiné Marion Cabanne qui était première adjointe de la ville de 2017 à l’été 2020 et qui fait désormais partie du groupe d’opposition Tours Nous Rassemble. Membre du même groupe, Thibault Coulon s’est fait plus critique :

« J’ai entendu votre faculté à dire l’urgence d’agir mais je ne retrouve pas la même énergie, la même vigueur que pendant la campagne. Je vois beaucoup de bonnes intentions mais pas vraiment d’orientations sur lesquelles on peut débattre. Nous espérons un budget plus clair sur votre volonté et votre capacité d’agir car ce premier budget donnera la tonalité de votre mandat. »

Pour en savoir plus sur ce sujet, allez lire notre article détaillé sur 37 degrés.

 

Urbanisme :

Benoist Pierre qui est membre du groupe d’opposition Les Progressistes et encarté chez LREM a dénoncé l’arrêt des programmes immobiliers depuis l’entrée en fonction de l’équipe d’Emmanuel Denis au mois de juillet. Adjointe en charge des questions d’urbanisme, Cathy Savourey a dénoncé « une fake news » :

« En 2020 les autorisations de permis de construire sont quasi similaires à 2019. Du 6 juillet au 30 octobre, il y a eu 76 permis délivrés, 283 déclarations préalables accordées pour 32 refus parce que les projets ne respectaient pas le Plan Local d’Urbanisme ou avaient reçu un avis négatif de l’Architecte des Bâtiments de France. Par ailleurs les grandes opérations urbaines se poursuivent. Nous avons seulement stoppé celles des Halles et du Haut de la Tranchée car nous estimons qu’il n’y a pas eu de coconstruction suffisante. Nous ne remettons pas en cause une opération mais elles seront revues en fonction de notre vision de l’urbanisme. »

Benoist Pierre a répondu en dénonçant des chiffres « trompeurs » car seuls deux permis concernent des opérations de logements (à Ste Radegonde et Rue Emile Zola).

Grands projets d’avenir :

Cathy Savourey a également donné des nouvelles des Appels à Projets Innovants lancés par l’ancienne équipe... L’idée de base : restructurer des friches de la ville. L’adjointe souhaite poursuivre le projet du Hangar Col du côté des Casernes et le projet Marie Curie au Sanitas (qui comprend la refonte de l’école mais aussi de nouveaux bâtiments dont des bureaux et qui est défendu par Bouygues). Les chantiers Saint-Sauveur du Parlement de Loire à hauteur de la sortie Tours Centre de l’A10 et du Pavillon de Condé dans le quartier des Casernes sont amenés à évoluer avant une réalisation. Le potentiel projet de restructuration de l’EHPAD de l’Ermitage à Ste Radegonde reste en attente, tant que le CHU qui est propriétaire du bâtiment ne donne pas de calendrier de libération des locaux. Le chantier de transformation du parking relais Jemappes à Tours Nord est abandonné pour le moment.

 

Vélo :

Le maire a indiqué que depuis le lancement du dispositif d’aide à l’achat de vélo, 700 personnes avaient pu bénéficier de subventions de la mairie. Jusqu’au 31 décembre, elle rembourse 50% de la facture que ce soit pour un vélo neuf ou d’occasion, classique, électrique, cargo ou adapté. Sur ce sujet, l’ambition de la ville est de passer de 4% de déplacements en vélo à au moins 9% voire au-delà.

Bateau Ivre :

Après La Riche, Chambray, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Avertin et la Région Centre-Val de Loire, la ville de Tours a pris des parts dans la société coppérative qui administre Le Bateau Ivre Rue Edouard Vaillant. Pas moins de 100 parts soit 10 000€. L’élu Pierre-Alexandre Moreau devrait représenter la commune au conseil d’administration. Rappelons que plus de 1 700 personnes, entreprises, associations ou collectivités ont pris des parts. L’adjoint au maire en charge de la culture Christophe Dupin a appelé Tours Métropole à prendre à son tour une participation pour aider la société à se lancer.

 

Porte de Loire :

Benoist Pierre a demandé au maire quel était son projet pour la Place Anatole France après l’ouverture des deux hôtels qui doivent être inaugurés au premier semestre 2021. Réponse : « Il y a un trait d’union à renforcer entre le nord et le centre de la ville. Nous prenons les projets un à un et ce n’est pas la priorité pour 2021. Nous reprendrons en janvier le dossier Envie de Loire pour voir ce que nous décidons. » Emmanuel Denis a également confirmé une fois de plus qu’il était contre le passage de la 2e ligne de tram par les Tanneurs car le choix avait été acté sur le Boulevard Béranger et qu’il n’y avait pas d’autre option car le dernier tracé avait été conçu pour s’éloigner au maximum des arbres centenaires.