Tours

Le coronavirus à Tours c’est 5 millions d’€ de moins dans les caisses de la ville

Dont près de 2 millions rien que pour le stationnement.

La ville de Tours commence à préparer son budget pour l’année 2021… Un grand débat sur le sujet aura lieu mercredi lors d’un conseil municipal que vous pourrez voir en direct sur le site www.tours.fr (pas de public à l’Hôtel de Ville à cause des mesures sanitaires). A l’approche de la réunion, le maire et son adjoint aux finances ont fait un point d’étape sur l’état des comptes et les perspectives pour les mois à venir…

« La crise Covid resserre les marges de manœuvre » explique d’emblée Emmanuel Denis. De fait, l’impact de l’épidémie est estimé à 5 millions d’€. Ce chiffre inclut des coûts supplémentaires (achats de masques et de gel hydroalcoolique pour les agents) mais aussi des pertes de recettes avec la baisse des entrées des musées, moins de locations de salles et surtout « environ 2 millions d’€ de moins » dans les caisses des horodateurs du centre-ville (il faut rappeler que le stationnement était gratuit lors du premier confinement, et que depuis le mois de juin la fréquentation des places de parking n’est pas aussi importante que les années précédentes). Cela représente -50% par rapport aux années précédentes.

Clairement, il ne faut pas s’attendre à un retour à la normale en 2021. Si la situation s’arrange, les recettes de la municipalité seront sûrement supérieures à celles de 2020 mais probablement inférieures à celles de 2019. Dans le même temps, il faudra toujours assumer le coût des mesures sanitaires, dépense qui n’existait pas auparavant. « Nous construisons un budget en sachant que la crise va se poursuivre, le contexte économique restera incertain »explique ainsi l’adjoint aux finances Frédéric Miniou, très prudent dans ses prévisions.

18 à 23 millions d’€ de projets nouveaux en 2021

Il n’empêche, élue fin juin 2020 l’équipe d’Emmanuel Denis compte bien enclencher la mise en application de son programme… « On souhaite que ce budget soit un budget d’amorce à un plan local de résilience écologique et solidaire » nous dit le maire. Pour venir en aide aux plus démunis, l’enveloppe allouée au Centre Communal d’Action Sociale sera boostée de plusieurs centaines de milliers d’euros. Quant aux investissements de la ville, ils devraient être compris entre 30 et 35 millions d’€. Un chiffre comparable à celui qu’on trouve dans le budget 2020… sauf que cette année les projets réellement réalisés représenteront seulement 23 millions d’€ (contre 24 en moyenne depuis 2014). Les 12 millions manquants seront reportés en 2021, auxquels s’ajouteront donc 18 à 23 millions de projets nouveaux, « avec l’objectif d’en réaliser un maximum » insiste Frédéric Miniou.

« Nous allons travailler pour que ces investissements réduisent nos dépenses, en particulier les charges liées au coût de l’énergie » explique Emmanuel Denis. Il y aura donc pas mal de budget pour rénover les bâtiments de la ville sachant qu’il faudra trouver entre 400 et 500 millions d’euros d’ici 10 ans pour faire les travaux nécessaires dans le parc immobilier municipal (écoles, sites sportifs, bâtiments administratifs). Pour financer ses projets, la municipalité va donc se tourner vers différents dispositifs de subvention, via la région Centre-Val de Loire, le plan de relance post-Covid de l’Etat ou l’Union Européenne. L’objectif est de toucher 7 à 9 millions d’€ en 2021 contre moins de 5 millions d’€ cette année.

Olivier Collet

Vous voulez en savoir encore plus sur les finances de la ville ? Allez voir notre article détaillé sur 37 degrés.