Tours

Palais des Sports, Hallebardier, Rotonde : les plans de la ville pour le sport au Sanitas

Plusieurs projets prévus dans les prochaines années.

La mairie de Tours annoncera un vaste plan de rénovation de ses installations sportives au début de l’année 2021. Il y a urgence car beaucoup d’entre elles sont vétustes, et très énergivores. Avant de connaître le détail des adresses concernées, on sait déjà que le gymnase du Hallebardier va bénéficier d’une évolution radicale d’ici 2024. Ce bâtiment du Sanitas accueille notamment du basket et de la gym… Et il doit être rénové dans le cadre du vaste plan de transformation du quartier, financé en partie par l’Etat via le programme ANRU.

Ce mercredi, le conseil municipal doit élire le jury qui déterminera le projet architectural retenu. Une opération à 9,2 millions d’€ hors taxes, financée à 20% par la ville et à 80% par d’autres organismes (dont l’Etat ou la région), un niveau de subvention exceptionnel, c’est le maximum légal. L’idée est que d’ici 4 ans il n’y ait plus un mais deux gymnases… L’un au-dessus de l’autre. Et au passage que l’installation soit beaucoup moins énergivore. « Un beau projet sportif » selon Eric Thomas l’adjoint au maire en charge du dossier.

A terme, le Hallebardier pourra donc recevoir plus d’activités… et notamment des clubs ou associations qui évoluent actuellement à la Rotonde, à quelques centaines de mètres de là. Très vétuste, très mal isolé, ce centre sportif pourrait être détruit dans le cadre du projet ANRU mais il faut trouver un plan B pour ses utilisateurs actuels. Un programme plus précis doit être défini courant 2021. Une concertation sera également lancée autour du Hallebardier.

Au-delà de ces deux équipements, il faut aussi s’intéresser au Palais des Sports qui regroupe la piscine Bozon, la patinoire et la salle du Tours Volley Ball. La précédente équipe municipale dirigée par Christophe Bouchet envisageait un vaste plan de rénovation pour la transformer en Arena avec 6 000 places en tribune pour Grenon et donc la possibilité d’accueillir de grands événements. Le sujet n’est plus du tout d’actualité depuis que la mairie est passée dans le giron de la gauche et des écologistes : « Je ne crois pas aux grandes Arenas qui coûtent un bras en investissements et en fonctionnement. On a besoin d’une réflexion différente » tacle Eric Thomas.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de travaux sur le site, car c’est la principale passoire énergétique de la ville. Un comité de pilotage est prévu le 6 janvier pour discuter de tout ça… Le plan c’est de conserver « ce navire amiral du sport tourangeau situé au cœur de la ville » et de le rendre plus efficace (l’élu chargé des sports cite le besoin urgent de refaire les vestiaires des hockeyeurs ou le besoin d’exploiter des salles laissées vides par les services de la médecine du travail). Le projet de nouvelle patinoire semble également voué à disparaître totalement : « On n’a pas besoin d’une nouvelle patinoire mais d’une patinoire réaménagée » dixit Eric Thomas. On attend donc les projets précis de la ville et la réaction des clubs qui étaient dans l’attente d’installations non seulement plus modernes mais aussi plus ambitieuses.

L’info en plus :

Du nouveau aussi aux Rives du Cher… La ville va y installer une aire de crossfit, offerte par une mutuelle étudiante (coût de l’installation : 25 000€). Elle sera installée en 2021, à proximité de la fac de droit ce qui était un critère du mécène.