Tours

Loi sécurité globale : encore 300 personnes dans les rues de Tours

Une 3e manifestation en 15 jours.

Plus de 300 personnes étaient réunies ce samedi pour la troisième manifestation contre la loi sécurité globale en cours d'examen par le parlement. Une affluence en baisse par rapport aux deux précédents cortèges qui ont respectivement rassemblé 4 000 et 700 manifestants les 28 novembre et 5 décembre. Dans les rangs : des gilets jaunes, le syndicat Solidaires, le NPA, ATTAC, le groupe Extinction Rébellion...

La revendication principale portait sur la suppression de la loi sécurité globale qui prévoit un renforcement des pouvoirs des forces de l'ordre (port d'arme en dehors des heures de service, surveillance par drone étendue). Comme la semaine dernière, c’était également l’occasion de faire passer de nombreux messages annexes telles qu'une démocratie plus représentative, un arrêt "de la destruction du système de santé", la prise de mesures jugées liberticides depuis le début de la crise du coronavirus.

Partant de la place de Liberté puis passant par la gare, pour finir sur la Place Jean Jaurès, le parcours autorisé par la préfecture était prévu pour éviter de perturber les commerçants du centre-ville. Une partie des manifestants a néanmoins continué son défilé Rue Nationale pour exprimer son mécontentement.

Pascal Montagne