Tours

Le Musée des Beaux-Arts de Tours prépare sa réouverture

Normalement la semaine prochaine.

Comme les autres musées, celui des Beaux-Arts de Tours est toujours fermé à l’heure actuelle. Sur place on se prépare néanmoins à la réouverture, bien qu’étant dans l’attente des dernières annonces gouvernementales. La directrice, Hélène Jagot, espère pouvoir rouvrir le lieu au public la semaine prochaine. En attendant, ses équipes s’affairent à préparer la prochaine grande exposition temporaire consacrée à Olivier Debré, dans le cadre du centenaire de la naissance de l’artiste ligérien, en lien avec le CCC OD. Cette exposition qui doit débuter le 18 décembre, proposera une partie du travail de Debré moins connue inspirée du cubisme, de la calligraphie chinoise et d’autres surprises.

Si les équipes du Musée des Beaux-Arts sont à pied d’œuvre pour que tout soit prêt la semaine prochaine, le confinement n’aura pas été sans conséquences pour l’institution tourangelle. Outre l’absence du public, l'annulation des événements programmés, il y a eu également des conséquences plus inattendues et moins visibles pour le grand public comme la complexité des retours des œuvres prêtées ailleurs.

Chaque année le Musée des Beaux-Arts passe des conventions avec d’autres musées à travers le monde, soit pour se faire prêter des œuvres dans le cadre d’une exposition temporaire, soit à l’inverse pour en prêter. Ce fut le cas cette année notamment du tableau de Rembrandt, une des pièces majeures des collections du musée tourangeau avec les deux tableaux d’Andréa Mantegna.

Prêtée en février à l’Ashmolean Museum d’Oxford dans le cadre d’une exposition consacrée au maître hollandais, l’œuvre est finalement restée plus longtemps que prévue en Angleterre en raison du confinement et n’est revenue que la semaine dernière au lieu des 4 mois de voyage prévus au départ.

« Nous avons une dizaine d’œuvres qui n’ont pu revenir dans les temps prévus au départ cette année », explique Hélène Jagot en citant des œuvres coincées un temps au Japon également. Tout semble désormais rentré dans l’ordre et concernant « La fuite en Egypte » le tableau de Rembrandt peint en 1627, il a pu retrouver sa place sur les murs du musée. Pile avant la probable réouverture donc…

Mathieu Giua