Tours

Céramique, bijoux, mode vintage… Un marché de Noël artisanal indispensable dans le Vieux-Tours

Avec également un coffret yoga.

D’habitude en décembre on court un peu partout pour découvrir les marchés de Noël peuplés de stands où les créations locales pullulent. En 2020 ce genre d’événements se réduit au strict minimum, un coup dur pour le monde de la culture et de l’artisanat.

Alors on cherche des parades… Et on en a trouvé une bien chouette avec le collectif « Ça va, merci », lancé sur Instagram et qui atterrit dans le monde réel pour les deux premiers week-ends de décembre. Que des filles dans cette bande : une céramiste (Camille), une illustratrice (une autre Camille), une chineuse de vêtements vintage fabriqués en France (Agathe), Caroline la designeuse textile, Yuan la créatrice de bijoux et enfin Andrea et Laïla, deux associées qui proposent des coffrets bien-être et yoga. « Au départ, avec Camille Lebègue - l’illustratrice - on cherchait une solution de secours pour compenser l’annulation des marchés de Noël. On a cherché de jeunes artisanes autour de nous et on s’est lancées sur Internet » explique Camille Chaleil depuis son atelier de céramique Rue Jules Charpentier.

Le concept plait bien : les exposantes réalisent plusieurs ventes grâce au réseau social, « des personnes qu’on connaissait déjà et d’autres qui nous ont découvertes. C’est une super expérience qui nous a mis le pied à l’étrier pour animer une vitrine en ligne. Nous en avons aussi profité pour mutualiser nos réseaux de communication. »

Maintenant que les magasins ont le droit de rouvrir, les Tourangelles poursuivent l’aventure avec un marché de Noël comme on a l’habitude de les fréquenter, tout en respectant les gestes barrières. On pourra donc découvrir leurs créations les 5-6-12 et 13 décembre au 9 Rue Jules Charpentier, avec toujours une ou deux membres du collectif pour parler des différents produits en vitrine. Les horaires : 10h-19h le samedi, 14h-19h le dimanche. En dehors de ces créneaux il reste le compte Insta en attendant le développement d’autres projets, dont un marché de potiers dans un petit jardin du Vieux-Tours… L’idée pourrait se concrétiser au printemps, si le coronavirus calme ses ardeurs durablement.