Tours

[En vitrine] Dans le Vieux-Tours, une galerie toute fraîche à découvrir d’urgence

Avec des artistes originaux.

C’est une statue réalisée à l’aide d’une imprimante 3D… On nous dit qu’elle a une forme de cœur mais ça pourrait aussi être une pieuvre un peu bizarroïde, limite flippante. Tout autour il y a des tableaux-néons qui sont notamment composés de perles de verre : ça fait de très jolis reflets, c’est remarquable. Et puis il y a les œuvres de Luc Thorens où l’on décèle des références au cinéma de Jacques Tati ou à un film d’Alain Delon. Jusqu’au 13 décembre vous verrez tout ça dans la galerie Rêvons C’est l’Heure, la petite dernière de la Rue du Grand Marché à Tours, pas loin de la Place Plume.

Les lieux ont ouvert en juillet… Ce sont deux anciennes boutiques rénovées pour former un espace unique et chaleureux, avec de belles poutres et une verrière… A la tête de l’entreprise on trouve Florence et Valère, un couple originaire de Haute-Savoie qui vit en Indre-et-Loire depuis 5 ans parce que ce n’est pas très loin de Paris et surtout qu’ils ont eu un coup de cœur pour la région. Détail qui a son importance : leur appartement est situé juste au-dessus de la galerie.

Ces deux-là baignent dans le monde artistique depuis longtemps, et travaillent notamment sur des documentaires autour d’artistes. Chez eux on pourra souvent voir des projections, ils ont même installé un petit salon avec de jolis fauteuils face à un écran plasma (on aurait pu croire à une cheminée mais non, c’est bien une télé).

L’objectif de Rêvons C’est l’Heure c’est d’enrichir l’offre artistique du Quartier des Arts qui regorge déjà de galeries ou d’ateliers. Le rythme des expositions : environ un accrochage tous les deux mois, avec des artistes issus de leur répertoire et des nouveaux talents qui n’ont jamais exposé auparavant. « L’espace est amené à bouger, à changer » expliquent Florence et Valère qui prévoient par exemple d’installer un cabinet de curiosité façon Renaissance lors de leur prochaine expo prévue à partir du 15 décembre, et jusqu’au mois de février. Au programme notamment : des sculptures en végétaux et des peintures réalisées… sur des os !

Des propositions originales pour que les passants entrent dans la galerie… « On a envie de rendre le lieu accessible, on peut venir sans obligation d’achat. » Et si vous craquez sur une œuvre, un petit panneau vous rassure : y’a moyen de bénéficier de facilités de paiement.

La galerie Rêvons C’est l’Heure de la Rue du Grand Marché est ouverte du mardi au samedi et le dimanche après-midi jusqu’à Noël. Vous voulez en savoir encore plus ? Allez lire notre article détaillé sur 37 degrés.