Tours

Qui est Arnaud Giacometti, nouveau président de l'Université de Tours ?

Il remplace Philippe Vendrix.

Du changement à la tête de l'Université de Tours : Philippe Vendrix avait été élu à sa présidence en 2016 pour remplacer Loïc Vaillant (désormais à la tête de la délégation départementale de la Ligue contre le cancer). Le chercheur du CNRS n'aura réalisé qu'un seul mandat... Il avait présenté une liste pour rempiler mais finalement il n'a pas renouvelé sa candidature lors du vote final où il risquait d'être mis en minorité. Ce lundi, Arnaud Giacometti a donc été élu pour lui succéder.

L'homme a obtenu 21 voix sur 36 possibles autour de la table du conseil d'administration. 11 bulletins se sont portés vers Claude Ophele et on recense 4 votes blancs.

Professeur en informatique, Arnaud Giacometti est co-directeur du département d’informatique de la faculté des sciences et techniques (site de Blois) et directeur adjoint du LIFAT (Laboratoire  d’Informatique Fondamentale et Appliquée de Tours). 'Ses activités de recherche concernent  principalement la fouille de données, plus récemment dans les graphes de connaissances du web des données" indique l'Université dans sa biographie.

L'homme fait partie des effectifs de la fac tourangelle depuis 1995, il a été élu du conseil de sa faculté de 2002 à 2009, du conseil scientifique de l'Université de 2003 à 2005 ou encore vice-président en charge des relations internationales de 2009 à 2016.

Arnaud Giacometti a donc une certaine expérience des affaires et de l'organisation de l'Université de Tours qui rassemble pas moins de 30 000 étudiantes et étudiants sur l'agglomération tourangelle, l'Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher. Son mandat va durer 4 ans. Parmi les grands chantiers qu'il va devoir mener : le développement de l'Université au sein d'une Métropole où les élus veulent voir le nombre d'étudiants grimper, la rénovation du site des Tanneurs et bien sûr, le plus urgent, la gestion de la crise sanitaire qui empêche pour l'instant les cours en présentiel (et ce probablement jusqu'à début février) mais complique ausis la vie de nombreux jeunes autant pour poursuivre leurs cursus que pour boucler leurs fins de moi (des aides ont déjà été mises en place).