Tours

[En vitrine] Un skateur fan de filet mignon devient caviste dans le Vieux-Tours

Il fera aussi bar à vin (après le confinement).

[En vitrine] c’est la rubrique d’Info Tours dédiée à l’actualité commerciale en Indre-et-Loire.

 ------------

Un coffee shop transformé en caviste-bar à vin. Il y a du nouveau Rue Bretonneau, la rue qui prolonge la Place du Grand Marché de Tours en direction des Tanneurs… Bienvenue à Le Bouchon sur la Planche, le projet de Timothée qui nous arrive du Loiret. « C’est ma première affaire, auparavant je travaillais dans une épicerie spécialisée dans les produits régionaux à Beaugency. » Encore avant, on notera qu’il est né à Nantes, qu’il a passé 6 ans en Arabie Saoudite pour suivre son père géologue de profession ou encore qu’il était chef de rang dans une grande brasserie de l’agglomération orléanaise.

La restauration c’est une grande partie de la vie de Timothée… En début d’année, il envisageait l’ouverture d’une brasserie sur Beaugency mais le confinement et les difficultés qui en découlent l’ont encouragé à revoir ses projets. Le voici donc dans une entreprise à la taille plus modeste mais avec pas mal d’ambitions… Et pourquoi Tours ? Déjà parce qu’il y a fait pas mal de skate quand il était plus jeune mais aussi parce que sa copine Jeanne est actuellement en train de passer un CAP Cuisine à La Cité des Formations, le CFA de Tours-Nord. C’est notamment elle qui a élaboré la recette du pain maison qui sert de base aux sandwichs servis par son homme.

Voilà une bonne introduction pour expliquer le concept du Bouchon sur la Planche, commerce touche à tout, à la fois un caviste, une épicerie fine, un repère pour qui aime la bière, un endroit où l’on peut acheter son casse dalle, un bar à vin pour l’apéro (une fois que le confinement sera derrière nous).

« J’avais envie de retrouver l’esprit de bistrot avec du bois brut, un côté urbain accessible et jeune. » C’est un peu sombre mais la décoration est très réussie, en particulier le lustre central réalisé à partir d’anciennes planches de skate. Un bijou. Sur le mur de gauche, d’élégantes étagères pour présenter une quarantaine de références de vins issues du Val de Loire (celles que Timothée connaissait déjà, et ses coups de cœur récents), une série de bières venues de Touraine, du Berry ou du Loiret mais aussi quelques produits d’épicerie (fromage, miel de Luynes, vodka régionale, eau de vie). « J’ai envie d’habituer les jeunes à consommer des produits régionaux » avance le patron. Premiers prix pour le vin : en dessous de 10€.

On peut donc acheter de quoi remplir frigos, caves et placards mais aussi déguster les spécialités comme le sandwich au filet mignon. On a parlé du pain plus haut, maintenant on s’intéresse à la garniture… « J’ai une passion pour le filet mignon. Ma mère le cuisinait avec du miel et du gingembre, j’ai repris sa recette que j’ai améliorée avec du soja et une marinade. » Tarif : 5€50 et 1€ de plus avec la boisson. La charcuterie – qui viendra de la maison Galland – sera également star des planchettes apéro servies à emporter ou en livraison pour l’instant, bientôt sur place. Au programme également : plats du jour, huîtres de Noirmoutier le samedi… En projet également : l’ouverture d’une boutique en ligne.

Timothée est aussi artiste (alias Tim Wyns) dont il prévoit des événements autour du rap et du hip hop (petits concerts, open mic, soirée pour chiner des vinyles).

Olivier Collet

L'info en plus :

Dans le même domaine commercial, signalons également l'ouverture d'un nouveau V and B dans la galerie marchande du Palais, Place Jean Jaurès, entre le New Lita et La Grande Récré. Il s'agit du 225e point de vente de la marque en France, par les mêmes patrons que le V and B de Tours Nord. C'est seulement le 3e de France dans un centre-ville avec 300 références de vins, 350 de bières, 250 de rhums ou spiritueux et un espace bar (pour plus tard).