Tours

Réouverture des bibliothèques de Tours : on vous explique comment ça marche

La ville met en place un système de retrait de documents sur commande.

Amboise, Chinon, Joué-lès-Tours, Saint-Pierre-des-Corps… Depuis plusieurs jours les principales communes d’Indre-et-Loire ont rouvert leurs bibliothèques. Evidemment en mode dégradé pour respecter les consignes du confinement mais il est possible d’y emprunter des livres, CD ou DVD. Après 3 semaines sans activité, celles de Tours reprennent également du service dès ce samedi 21 novembre.

Pourquoi autant de temps ? Plusieurs explications avancées par la ville et la direction : déjà il était impossible de remettre en place le système de drive imaginé après le premier confinement car les consignes sanitaires ont changé et interdisent vraiment l’entrée du public dans les locaux. Il a donc fallu revoir les plans et harmoniser le dispositif pour les 6 établissements qui vont maintenir un service (Bibliothèque centrale à Anatole France, Médiathèque François Mitterrand au Beffroi, bibliothèques des Fontaines, du Sanitas, des Rives du Cher et de la Bergeonnerie). Seule la Rotonde, spécialisée pour la jeunesse, reste fermée.

Rappel : les bibliothèques de Tours comptent 17 000 personnes inscrites. 110 agents de la ville y travaillent.

Du coup comment ça va se passer ? Vous aurez le droit d’emprunter 5 documents à la fois pendant 5 semaines. Il faudra les réserver à l’avance en utilisant le site Internet de la bibliothèque de Tours www.bm-tours.fr ou en passant un coup de fil au standard ouvert chaque après-midi. Soit vous savez ce que vous voulez, et vous pouvez directement sélectionner les ouvrages en question, soit vous avez besoin de conseil et il est possible de poser des questions aux bibliothécaires. Deuxième option : consulter le fascicule des coups de cœur du moment (ou ses précédents numéros). Il faut savoir que les bibliothèques de Tours viennent de faire rentrer pas moins de 2 000 nouveaux documents dans le catalogue grâce à un soutien de 32 000€ apporté par l’Etat.

Et après ? Vous devrez réserver un créneau horaire très précis car les récupérations de commandes s’enchaînent toutes les 5 minutes afin d’éviter les attroupements de personnes. Les 6 bibliothèques seront accessibles chaque mercredi, vendredi et samedi de 14h à 18h. Les créneaux du 21 novembre sont déjà bien remplis à Tours-Nord, aux Fontaines ou au centre-ville mais il reste des places dans les autres quartiers. La ville vous invite d’ailleurs à réserver auprès de l’établissement que vous fréquentez habituellement. Si il y a vraiment une grosse affluence, il y aura peut-être de nouveaux créneaux mais ce n’est pas certain (le logiciel interne qui est très vieux ne permet pas assez de souplesse).

Est-ce que je risque une contamination en touchant les ouvrages que j’emprunte ? La réponse est non. A chaque fois qu’on ramène un livre, un CD ou un DVD il est mis en quarantaine pendant 3 jours, soit le délai recommandé par le gouvernement et les scientifiques. Passé 72h, on estime qu’il n’y a plus de risque d’infection au nouveau coronavirus.

D’autres choses que je dois savoir ? Venez dans les bibliothèques avec votre masque mais aussi un sac pour emporter les documents. Les nouvelles inscriptions ne sont pas possibles sauf pour des cas simples comme les enfants parce que c’est gratuit. Si votre abonnement arrive à échéance, sachez qu’il est prolongé jusqu’au retour à des conditions de fonctionnement normale des bibliothèques tourangelles. Et ce sans surcoût.

Animations : la bibliothèque de Tours ne renonce pas à ses activités culturelles annexes. Chaque jour elle publie du contenu accessible gratuitement sur sa page Facebook. Des heures du conte sont proposées en vidéo. Bientôt une exposition sur l’art de la Renaissance à découvrir en ligne mais aussi la diffusion gratuite d’un film documentaire sur Facebook ce vendredi (suivi d’un dialogue avec son réalisateur) ou encore une conférence en ligne le 28 novembre à 10h30. Là-encore, vous trouverez tout le programme sur www.bm-tours.fr. Enfin, précisions que les échanges avec les écoles et les crèches sont maintenues. Les professeurs peuvent donc en organiser en contactant les agents.

Olivier Collet