Tours

[Coup de pouce] Frigos solidaires : deux nouveaux projets à Tours

Place de la Victoire et à la fac de médecine.

[Coup de pouce] c'est une rubrique d'Info Tours pour encourager des initiatives locales qui en ont bien besoin.

--------------

C’est une initiative qu’on a découvert en 2017 : installer un frigo dans la rue. Une machine que tout le monde peut remplir, et où chacun peut se servir. Un dispositif pensé pour les plus démunis qui peuvent bénéficier de la générosité d’autres personnes. Le principe : on y laisse des produits qu’on ne consomme pas (bien sûr des aliments en parfait état de conservation, prêts à être mangés).

En 3 ans, le concept s’est diffusé : l’association Les Frigos Solidaires recense désormais 56 projets dans toute la France. Dont un à Tours, à l’extérieur du restaurant Le Mastroquet situé au niveau des Halles. Deux lycéennes avaient œuvré pour sa mise en service dans le courant du printemps 2018.

D’ici quelques semaines, deux nouveaux projets devraient voir le jour… Le 1er au sein de la fac de médecine, porté par des étudiants. Le second à hauteur de la Place de la Victoire, devant Le Café Concept (ouvert depuis un peu plus d’un an). C’est un technico-commercial de 33 ans qui se bouge pour faire avancer la démarche. Il s’appelle Quentin Emery. C’est la première fois qu’il s’engage dans un projet à visée solidaire :

« J’ai contacté l’association parisienne au mois de juillet car je cherchais une solution à mettre en œuvre sur Tours pour aider les personnes dans le besoin et lutter contre le gaspillage. »

L’ambition du jeune homme : « créer du lien social, faire vivre un projet dans un quartier en lien avec les commerçants. » Le Café Concept a dit oui tout de suite. C’est lui qui se chargera de l’entretien du frigo qui sera sorti devant l’établissement le matin, et rentré en fin de journée. Cet établissement de la Place de la Victoire parait un excellent camp de base pour Quentin Emery :

« C’est une place passante… sans l’être. Je voulais ça, pour que les personnes puissent se servir sans se sentir observées. »

Avant de mettre en place le frigo, il faut trouver 1 300€ pour financer l’achat de la machine, l’acquisition du caisson qui va le protéger mais aussi des magnets qui expliquent aux passants comment ça fonctionne (pas de viande, pas de poisson, pas d’alcool, pas de plats cuisinés maison. Fruits, légumes, gâteaux, pain, produits d’épicerie sont en revanche autorisés en faisant attention aux dates limite de consommation). Pour que la démarche porte ses fruits, un financement participatif est lancé sur le site HelloAsso (déjà 300€ récoltés). Si tout va bien, la mise en service est programmée avant la fin de l’année.

Olivier Collet