Tours

[#MIAM] Tzatzíki, tarama et sandwichs : des spécialités grecques en provenance directe du Vieux-Tours

Dans un nouveau restaurant.

[#MIAM] c’est la rubrique d’Info Tours dédiée à l’actualité gastronomique. Et quand on teste un restaurant, on paie évidemment l’addition.

 --------------

L’autre jour, on a voulu manger grec. Non, pas un grec. Juste grec. Comme une envie de voyager à une époque où les seules sorties autorisées pour la balade sont limitées à 1h et dans un rayon d’1km autour de son domicile. Heureusement, on peut aller un peu plus loin en cochant la case « achats de première nécessité » sur son attestation ce qui va nous mener jusqu’en Grèce via la Rue Bretonneau de Tours, celle qui relie la Place du Monstre et la Fac des Tanneurs.

C’est là qu’on trouve Dionysos, un restaurant typiquement grec ouvert récemment. Crise sanitaire oblige, on ne peut pas s’installer dans sa salle qui semble joliment décorée, avec poutres au plafond. On se contente de récupérer la nourriture à la porte, après une commande sur Internet.

Pour commencer, on demande un souvlaki, un sandwich composé de pain pita, de viande (poulet, porc, agneau) de crudités et de sauce. Tarif : 7€ pour notre recette à l’agneau provenant de producteurs régionaux selon le site de Dionysos. Une viande bien cuite, avec un petit goût braisé bien agréable. Et si la portion nous semble à première vue un peu légère elle est au final bien nourrissante, car bien garnie (ça coule un peu, mais ça va). Pour les sauces vous pouvez choisir (poivrons, feta), tahini (sésame) ou tzatzíki.

Pour tester d’autres saveurs de la carte, on aurait aussi pu demander de la moussaka, du papoutsaki (au bœuf ou végé) ou les travers de porc (tarif : 12€). On s’est plutôt orientés vers deux spécialités iconiques de la Grèce : le tzatzíki à tartiner et le tarama. Concentrons-nous particulièrement sur ce dernier qui n’est pas aussi rose que tous ceux que vous trouverez dans le commerce ce qui est une excellente nouvelle car cela signifie qu’il n’est pas bourré de colorants. Là, on a un produit soyeux, au bon goût de poisson, joliment assaisonné que vous pouvez étendre sur des blinis ou d’autres pains, à votre convenance (3€).

Un petit dessert ? Pour 5€, on ajoute des kourabiedes maison soit de petits sablés aux amandes recouverts de sucre glace et agrémentés de petites grenades. Ce n’est pas aussi lourd qu’on pourrait le croire, peut-être un poil sec mais surtout bien gourmand. La prochaine fois on testera les loukoums ou le célèbre yaourt grec.