Tours

Tours : Un guichet unique pour aider les commerçants

La ville a décidé aussi de suspendre les droits de terrasse

Attendue sur les mesures d’aide aux commerces, la majorité municipale d’Emmanuel Denis va présenter aux élus du conseil municipale son plan d’action :

Pour Iman Manzari, l’adjoint au commerce, les besoins tournent essentiellement sur les outils numériques. C’est du moins ce qui est ressorti selon ce dernier des temps de travail avec les chambres consulaires et les associations de commerçants.

Cependant, contrairement à ce qui avait été envisagé lors du premier confinement, Iman Manzari ne pense pas que la création d’un outil de type marketplace corresponde aux besoins des commerçants. « C’est une solution à moyen terme, mais c’est un outil trop complexe pour se l’approprier dans l’urgence et qui a un coût important » analyse-t-il en expliquant que la réponse à cette urgence est plus appropriée via un « accompagnement personnalisé sur la transition numérique auprès des chambres consulaires. »

La ville de son côté va lancer un annuaire cartographique des commerçants sur la ville qui pourrait intégrer les solutions click and collect ou encore éventuellement un outil livraisons (« nous sommes en train d’interroger les prestataires sur ce point » précise l’adjoint).  Pour aider les commerçants à communiquer, une chronique vidéo hebdomadaire nommée « les rendez-vous du commerce » va être crée par ailleurs avec des focus sur des commerçants de la ville.

Suspension du paiement des droits de terrasse

Sur le volet accompagnement, l’élu évoque aussi la création d’un guichet unique physique pour les commerçants en Mairie. « Les commerçants pourront venir pour se renseigner sur les aides et les démarches » explique-t-il.

Enfin, la ville va suspendre le paiement des droits de terrasse. Pour les terrasses dites Covid, c’est-à-dire celles ajoutées lors du déconfinement de mai (200 au total), il n’y aura pas de facturation et elles seront prolongées jusqu’à la fin de l’année nous dit-on. Quant aux terrasses classiques, les commerçants vont bénéficier d’une exonération sur toute leur période de fermeture. « S'il y a déjà eu un paiement, ce sera régularisé le mois suivant » indique Iman Manzari.

Cette exonération des terrasses était une demande également du groupe d’opposition « Les Progressistes ». Ce dernier avait également demandé au maire de rendre gratuit les places de parkings en ville le temps du confinement. Sur ce dernier point, Emmanuel Denis, répond en revanche par la négative expliquant que la situation contrairement au printemps ne le justifiait pas car « beaucoup de monde continue de travailler et de se déplacer. » Quant aux habitants en télétravail, le maire d’expliquer qu’ils bénéficient d’un tarif résident à 25 euros par mois.