Tours

Reconfinement en Touraine : quelles solutions pour aider le commerce indépendant ?

Cela passe notamment par de la communication.

Au moment où on publie cet article ça fait une semaine que l’Indre-et-Loire s’est reconfinée pour ralentir l’épidémie de Covid. 8e jour sans pouvoir accueillir de clients dans les restaurants, les librairies, les magasins de vêtements, les bijouteries... Seul le retrait de commandes passées à distance reste autorisé. Dans le même temps, certaines enseignes ouvrent mais dans une certaine indifférence (les merceries, par exemple).

Cette période de paralysie du commerce en pleine saison de forte consommation (l’approche des fêtes) pénalise des entreprises déjà en difficulté depuis le printemps, et qui se disent aussi fragilisées par le mouvement des Gilets Jaunes fin 2018 ou les manifestations contre la réforme des retraites fin 2019. En particulier pour les enseignes de Tours. Certes l’Etat mobilise des aides (fonds de solidarité, prêts garantis...), au niveau local la Région et Tours Métropole ont débloqué de l’argent, mais pas sûr que ça suffise. D’autres propositions ont été faites (dernières en date pour le groupe Les Progressiste du Conseil Municipal de Tours : rendre le stationnement gratuit pendant le confinement et prolonger l’exonération des taxes de terrasse jusqu’au 31 décembre).

Des cartes, des listes...

Il y a la politique et il y a les actions à visée citoyenne. Comme pour le premier confinement du printemps, on voit fleurir des initiatives diverses pour informer le public des commerces ouverts ou de ceux qui gardent une activité même confinés. Pour les bars et restaurants, vous pouvez consulter notre carte interactive des établissements ouverts dans tout le département, régulièrement mise à jour (déjà plus d’une centaine d’adresses).

D’autres cartes existent pour recenser les enseignes en activité dont celle de la CCI Touraine (déjà 150 établissements) ou celle qui est alimentée par Les Blogueurs de Tours. Les commerces peuvent s’y référencer en indiquant leur adresse, leurs services proposés, leurs coordonnées et l’adresse de leurs réseaux sociaux.

Ce n’est pas tout : dès le premier week-end du lockdown, on a vu sortir un groupe Facebook « Vos commerces à Tours durant le confinement » qui a rassemblé quasi 2 000 en une semaine. On y trouve différentes annonces si on souhaite consommer local. Car l’enjeu est bien de convaincre acheteuses et acheteurs de se tourner vers des entreprises qui ont pignon sur rue en Indre-et-Loire plutôt que de se diriger vers une livraison par colis. Amazon, Aliexpress et autres grands marchands du web sont devenus aux yeux de beaucoup les grands méchants loups à combattre absolument.

En dehors de Tours aussi plusieurs initiatives à signaler comme la liste des commerces ouverts pendant ce confinement à Joué-lès-Tours ou Azay-le-Rideau (la mairie de Saint-Pierre-des-Corps annonce également le début d’un recensement).

C’est enfin l’occasion de rappeler que des démarches lancées au printemps restent d’actualité ou retrouvent un retour de hype : la consommation de produits achetés directement aux agriculteurs du coin... Pour en commander il y a la boutique Mangez Touraine de la Chambre d’Agriculture, les AMAP, La Ruche Qui Dit Oui, les dépôts chez des commerçants (comme le restaurant Le P’tit Mich à Tours). On peut aussi vous remettre la liste des exploitations qui faisaient de la vente directe lors de la première vague en Indre-et-Loire. N’hésitez pas à les appeler pour voir si leurs services sont toujours d’actualité, ou au moins pour connaître leurs produits.